facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Échec d’un coup d’État au Burundi

Échec d’un coup d’État au Burundi

17-05-2015 à 15:59:06

Profitant de l’absence du président de la République, des officiers de l’armée burundaise, avec à leur tête le général Godefroid Niyombare, ont tenté de le destituer.  Au retour du chef de l’État dans la capitale, Bujumbura, après un passage par son village natal, les officiers putschistes se sont rendus ou ont été arrêtés. De violents combats ont néanmoins opposé, durant deux jours, forces loyalistes et soldats putschistes.

Depuis le 26 avril, des milliers de Burundais manifestent contre la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat, qu'ils jugent inconstitutionnelle. Les bons connaisseurs du pays redoutent une escalade de la violence car l’opposition politique souhaite empêcher le président de se représenter aux élections. Plus de 100 000 personnes, selon le haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), ont fui vers les pays voisins, la Tanzanie, le Rwanda et la République démocratique du Congo.

Le Burundi est un petit pays montagneux et en altitude sans accés à la mer, mais sur les rives d'un grand lac. Le lac Tanganika est l'un des grands lacs d'Afrique, deuxième lac africain par la surface après le lac Victoria, le deuxième au monde par le volume et la profondeur après le lac Baïkal en Russie. Il est le plus poissonneux du monde. Ses eaux rejoignent le bassin du Congo puis l'océan Atlantique. Le pays jouit d'un climat équatorial tempéré.

L'économie du Burundi est principalement rurale et repose sur l’agriculture et l'élevage. 65 % de ses 8 millions d’habitants sont chrétiens. Les langues officielles du Burundi sont le kirundi et le français. Le français reste toutefois une langue de l'élite, parlée par moins de dix pour cent de la population. Quant au swahili, la langue régionale, il est avant tout parlé par les commerçants.

Le Burundi a été une colonie allemande puis belge après 1918. Il accède à l’indépendance en 1962 comme beaucoup de pays africains à cette époque. Après une décennie de guerre civile (de 1993 à 2002), le Burundi a progressivement retrouvé la paix, mais la région des grands lacs reste une zone où se succèdent les crises et les conflits. En 2010, une deuxième série d'élections a débouché sur une situation d'insécurité, surtout envers les partis de l'opposition qui se sont retirés du processus électoral. Certains leaders de ces partis ont repris le chemin de l’exil s’estimant menacés.

 

 

 

 

 

 

 




Imprimer