facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Écrans du soir… désespoir !

Écrans du soir… désespoir !

26-04-2016 à 21:08:55

Alors que l’on multiplie les utilisations des objets connectés et des écrans, certains scientifiques lancent un message d’alerte sur les effets négatifs de ceux-ci.

Une étude norvégienne de l’année dernière a montré le lien entre le nombre d’heures passées par jour devant un écran et la diminution des heures de sommeil chez des adolescents. Ce travail démontrait que plus un ado passe de temps devant un écran dans la journée, plus il met de temps à s’endormir le soir, et plus son temps de sommeil est réduit. Le fait de regarder plusieurs types d’écrans, l’augmentation du nombre d’heures passées devant et le fait de regarder un écran juste avant de se coucher aggrave les symptômes.
Ceci est dû notamment à l’action d’un type de lumière, la lumière bleue, émise par les écrans en question. En effet, notre corps a une activité cyclique sur 24 heures, avec des périodes de sommeil, de concentration et d’activité, et tout notre organisme a besoin de ce cycle pour fonctionner normalement. Ce cycle, appelé rythme circadien, est régulé en partie par la mélatonine, une hormone (substance fabriquée par le corps pour réguler l’activité de certaines cellules), dont la production peut être modifiée par la lumière perçue par nos yeux. Ainsi la lumière du soleil de la journée retarde la fabrication de mélatonine et donc le sommeil, alors que l’absence de lumière le soir ou sa diminution augmente le taux de mélatonine et déclenche le sommeil. La lumière bleue des écrans étant beaucoup plus puissante que la lumière naturelle pour stimuler ce système, elle perturbe notre cycle circadien, et plus encore juste avant le coucher.
Cela a des conséquences, car notre mémoire se fixe durant notre sommeil, et un certain nombre d’autres hormones dépendent du rythme circadien pour être produites normalement. On sait déjà que chez les adultes qui ont un rythme perturbé, il y a plus de maladies du cœur, de troubles de la mémoire, plus d’AVC (accident vasculaire cérébral, c’est un bouchon de sang ou un saignement dans le cerveau), et plus de cancers (jusqu’à 30 % chez les femmes). Il y a également beaucoup de troubles de l’humeur comme la dépression ; notre humeur étant régulée par des hormones très sensibles au rythme circadien.
Même si tous ces mécanismes ne sont pas encore complètement explorés et compris, il semble donc nécessaire de se fixer un temps quotidien limité devant les écrans, et d’éviter absolument leur utilisation le soir avant le coucher. Les livres ont de l’avenir !!! (Évidemment, je ne parle pas d’e-book…)

 

Actuailes numéro 51 - 27 avril 2016




Imprimer