facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
J-30 Brexit et fin du chèque britannique !

J-30 Brexit et fin du chèque britannique !

25-05-2016 à 10:33:16

Si les Britanniques votent pour leur sortie de l’Union européenne (le Brexit : British exit) le 23 juin prochain, ils pourraient aussi et surtout mettre un terme au meilleur contrat d’adhésion d’un pays à l’Union européenne.

En 1985, Margaret Thatcher, Premier ministre britannique, avait négocié un rabais sur la contribution de son pays au budget de l’UE. Chaque année, les pays membres versent à l’UE de l’argent pour financer les politiques européennes sur l’agriculture, l’éducation, ou encore pour payer le salaire des 56 000 fonctionnaires. La phrase est restée célèbre : « I want my money back ». La partie que l’UE rembourse aux Britanniques a été surnommée le « chèque britannique ».
Il s’avère que la France couvre 20 % de cette remise. C’est-à-dire qu’en 2014, l’UE a rétrocédé 6 milliards au Royaume-Uni. Et la France a dû compenser ce rembourse-ment en payant davantage, surcoût en 2014 : 1,5 milliard. La part de l’Italie était de 1,16 mil-liard, mais celle de l’Allemagne, première puissance économique, d’à peine 400 millions. Pourquoi ?
À cette époque, les pays ont eux aussi négocié leur part du remboursement de la partie britannique… De renégociation en renégociation, ce tricotage apparaît de plus en plus injuste et ces systèmes peu lisibles participent au désamour des Européens pour un système toujours plus complexe. Mis bout à bout, les trente ans de chèque britannique (trente années pendant lesquelles l’UE a remboursé les Britanniques) représentent l’équivalent d’un an de budget de l’UE, soit 111 milliards d’euros. De quoi faire réfléchir les vingt-sept autres pays !
Brexit ou pas, de plus en plus d’Européens en appellent à modifier ces règles de fonctionnement.

Actuailes n° 53 – 25 mai 2016




Imprimer