facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
La naissance de sainte Jeanne d'Arc

La naissance de sainte Jeanne d'Arc

11-01-2016 à 21:59:13

Le 6 janvier n’est pas seulement l’épiphanie de notre Seigneur et le jour de l’adoration des mages. C’est aussi le jour choisi par la Providence pour donner à la France l’une de ses plus grandes figures : sainte Jeanne d’Arc.

Jeanne demeure une des personnalités les plus extraordinaires et des plus paradoxales de notre histoire : jeune fille et chevalier, bergère et stratège, brûlée comme hérétique et canonisée comme sainte. Mais que représente encore aujourd’hui celle que Malraux appelait « le corps brûlée de la chevalerie » ?…

Jeanne est d’abord pour nous un exemple d’espérance contre toute espérance. Quand elle surgit dans l’histoire de France, la cause est entendue : le royaume est vendu aux Anglais, le roi de France doute de sa propre légitimité, le peuple de France est divisée entre les factions rivales. Et pourtant, Jeanne s’élance dans l’aventure, sans se retourner, « hardiment », pour sauver la patrie et la rendre à son « droiturier Seigneur ».

Jeanne est ensuite un exemple de fidélité à Dieu et à l’Église, même dans les moments les plus difficiles. Lorsqu’elle se retrouve face à ses juges, face à des ecclésiastiques tortueux et à des évêques félons, elle en appelle au pape et demeure certaine que « Jésus et l’Église, c’est tout un ». Dans les pires moments d’abandon, dans les cachots sordides, elle témoigne encore de sa confiance en ses voix et en « Messire Dieu, premier servi ».

Enfin, Jeanne nous rappelle une vérité bien oubliée en notre époque relativiste : Dieu aime la France, Il s’intéresse à son destin et ne dédaigne pas d’intervenir par ses saints pour la sauver. Cela nous rappelle l’importance des nations dans l’ordre de la Providence et de leur vocation aux yeux de Dieu. Cette vérité fût rappelée avec beaucoup de force par le pape saint Jean-Paul II : « France, fille aînée de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? ».

Avant lui, Jeanne avait témoigné de cette vérité au prix de son martyre…




Imprimer