Logo
La réforme du baccalauréat

La réforme du baccalauréat

21-03-2018 à 06:39:07

Vous êtes actuellement en classe de 3e ? Vous serez donc les premiers à expérimenter en 2021 le nouveau baccalauréat que le ministre de l’Éducation a présenté le 14 février 2018.

 

Cette nouvelle formule s’appliquera aux filières générales et technologiques. Les principaux changements concerneront les classes de terminale. En effet, l’épreuve de français (écrit et oral) se déroulera toujours en fin de classe de 1re, mais devrait être « revisitée » d’après le ministre Jean-Michel Blanquer, sans apporter davantage de précisions pour le moment.

En terminale, il n’y aura désormais plus que quatre épreuves majeures : – deux épreuves écrites, qui se dérouleront, non pas en fin d’année, mais au retour des vacances de Pâques et qui porteront sur les disciplines de spécialité (détaillées en fin d’article) choisies par le candidat ;– une épreuve écrite de philosophie et un grand oral qui auront lieu tous deux fin juin.

Le grand oral durera vingt minutes et s’effectuera devant un jury de trois examinateurs. Il se déroulera en deux parties : la présentation d’un projet, préparé dès la classe de 1re et concernant deux disciplines de spécialité, puis un échange avec le jury dont le but est « d’évaluer la capacité de l’élève à analyser » en faisant appel à ses connaissances scientifiques et historiques.

Les notes obtenues lors de ces épreuves (en incluant celles du français) compteront pour 60 % dans le calcul de la note du bac. Les 40 % restant proviendront des notes obtenues au cours des années de 1re et de terminale : des « partiels », c’est-à-dire des examens, auront lieu durant les mois de janvier et d’avril de l’année de 1re et au cours du mois de décembre de l’année de terminale.

Tous les élèves d’un même lycée passeront ces examens simultanément, chaque copie étant anonyme et corrigée par des professeurs autres que ceux des élèves. Ces partiels compteront pour 30 % dans la note finale du bac. Les 10 % restant seront représentés par le contrôle continu (c’est-à-dire l’ensemble des notes) des années de 1re et de terminale.

Pour obtenir son bac, il faudra obtenir au moins la note globale de 10 sur 20. Il y aura toujours le système de mentions, ainsi qu’un rattrapage pour les candidats n’ayant pas réussi à atteindre ce niveau.

En plus de la réforme du baccalauréat, le ministre a annoncé la disparition des filières littéraire (L), économique et social (ES) et scientifique (S).  Cela concerne les élèves qui entreront en seconde dès la rentrée 2018.

À la place des filières, chaque élève suivra un tronc commun (français, philosophie, histoire-géographie, enseignement moral et civique, deux langues vivantes, le sport et une nouvelle matière « humanités scientifiques et numériques ») et choisira trois spécialités en classe de 1re, puis deux en terminale parmi les disciplines suivantes : mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, histoire-géographie et géopolitique, sciences économiques et sociales, humanités-littérature-philosophie, langues et littérature étrangère, écologie-agronomie-et-territoires, arts, sciences de l’ingénieur, numérique et sciences informatiques.

Enfin, le système des options demeure : un élève pourra choisir une option en 1re et deux en terminale pour un total de trois heures par semaine. Certaines options seront accessibles en classe de 1re et de terminale (le latin, le grec, le sport et une troisième langue vivante), alors que d’autres ne le seront qu’en terminale (le droit et grands enjeux du monde contemporain, les mathématiques expertes, les mathématiques complémentaires).

    Actuailes n°82 – 21 mars 2018

François Senlis




Imprimer