Logo
Le boom de l’école à la maison

Le boom de l’école à la maison

04-04-2018 à 07:28:18

Le homeschooling, ou école à la maison, concerne désormais plus de 2 millions de petits Américains.

 

Un chiffre en hausse

Alors qu’ils n’étaient que quelques milliers dans les années 1980, le nombre d’enfants scolarisés à la maison a dépassé la barre des 2 millions, soit environ 3 % des enfants âgés de 5 à 17 ans. Certains parents choisissent des cours par Internet, d’autres des programmes par correspondance faits par des écoles. Enfin, des enfants suivent un programme fixé uniquement par leurs parents pour privilégier un parcours personnalisé. Une étude estime qu’ils ont des résultats aux examens de 15 à 30 % supérieurs à ceux des élèves des écoles publiques. Les enfants qui ne vont pas à l’école profitent généralement de leur après-midi pour faire des activités sportives ou culturelles.

 

Des motivations diverses

Pourquoi choisir cette voie originale ? La première raison est le niveau scolaire jugé mauvais des écoles publiques américaines et le prix important des écoles privées. Il y a également la peur de la violence, qui est parfois bien supérieure à ce que nous connaissons en France. Certaines familles souhaitent également que leurs enfants suivent un enseignement proche de leurs convictions religieuses et morales. Enfin, la raison peut être médicale, car certains enfants ont du mal à assister à des cours tous les jours.

Les récents épisodes de violence dans des écoles aux États-Unis devraient continuer à promouvoir l’essor de l’école à la maison, qui est vu comme une liberté fondamentale des parents dans l’éducation de leurs enfants.

 

Et dans les autres pays ?

L’école à la maison est surtout développée aux États-Unis. Mais elle connaît également un grand succès dans d’autres pays, comme par exemple en Chine. En France, on estime à environ 30 000 le nombre d’enfants qui ne vont pas à l’école, un chiffre en hausse constante. Il est à mettre en lien, dans notre pays, au développement des écoles hors-contrat qui scolarisent 65 000 élèves dans 1 300 établissements. Les motivations des parents sont souvent les mêmes que pour l’école à la maison : niveau scolaire jugé meilleur, méthodes différentes de lecture, d’apprentissage des mathématiques ou des langues étrangères, convictions religieuses…

 

Julien Magne

 

Actuailes n° 83 – 4 avril 2018

 

 

 

 




Imprimer