facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le revenu universel : utopie ou réponse à un besoin social ?

Le revenu universel : utopie ou réponse à un besoin social ?

20-04-2016 à 21:41:45

En abordant la notion de revenu de base pour les jeunes de 18 à 25 ans, le Premier ministre, Manuel Valls, a relancé un vieux débat sur la place publique.

Même si le terme de « revenu de base pour les jeunes » est impropre puisque ce type de revenu n’est pas destiné à une catégorie de population mais comporte au contraire une dimension universelle, la proposition du chef du gouvernement a suscité dans les médias débats et critiques. L’idée de revenu universel de base est une idée ancienne, évoquée au XVIe siècle par saint Thomas More. Reprise et théorisée par des économistes (notamment des prix Nobel) et des hommes politiques de tous bords, elle se définit comme étant un revenu versé par une communauté politique à chacun de ses membres, sans condition de ressources ni obligation de travail[1]. Selon ses partisans, le montant de ce revenu mensuel est compris entre 400 et 1000 euros par mois et est assuré de la naissance à la mort.

                Les raisons invoquées pour recourir au revenu universel sont variées. Certains y voient un remède au chômage, phénomène contemporain de plus en plus inéluctable accentué par la robotisation du travail, qui détruit un nombre grandissant d’emplois. D’autres mettent en avant le principe d’égalité ainsi que l’avantage de simplifier l’organisation très complexe des prestations sociales dans notre pays. Enfin, certains partisans invoquent le revenu universel de base comme une incitation à des lancements de projet de long terme, à la prise de risque ainsi qu’au développement d’activités bénévoles, non rentables mais gratifiantes et utiles au bien commun. Les opposants à ce type de revenu, quant à eux, dénoncent un renforcement des inégalités dans la mesure où les entreprises, confortées par l’existence d’un revenu donné à chacun, seraient alors incitées à payer moins leurs salariés.

                Plusieurs pays ont tenté l’expérience depuis ces cinquante dernières années. Ainsi, Les États-Unis, le Canada, la Finlande, mais aussi l’Iran, le Koweït ou encore l’Inde et la Namibie ont mis en place selon des conditions et des financements particuliers ce revenu universel, la plupart du temps sous forme d’expérimentation. Loin d’entraÎner une sorte d’oisiveté et de « désincitation » au travail, les effets sont au contraire bénéfiques avec une hausse des conditions de vie (notamment dans les pays en développement) et une baisse du chômage.

 

 

[1] Définition du Basic Income Earth Network.

Actuailes numéro 51 - 27 avril 2016




Imprimer