facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le solaire remis en cause ?

Le solaire remis en cause ?

04-01-2016 à 12:31:56

Abengoa, importante société espagnole de production d’énergie solaire, est en faillite depuis novembre 2015. Certes il est difficile de dire pourquoi, mais c’est une occasion de se demander si le solaire est aussi rentable et aussi écologique qu’on le dit.

 

Comment capter l’énergie solaire ?

Il y a deux procédés :

* L’énergie solaire « photovoltaïque »

Les panneaux solaires » sont de très fines lamelles de « silicium cristallin » qui, soumis à l’action de la lumière, éjecte des électrons en produisant un courant électrique. Mais la qualité « solaire » nécessite de purifier le silicium de 99,999 % obtenu en fondant le quartz dans des fours, dits à « arc électrique », très consommateurs d’énergie (2 750 000 Kwh/tonne de silicium solaire), puis le traiter avec des solvants (30 tonnes de chlore et 60 tonnes d’acides divers par tonne de silicium solaire), et le refroidir avec des quantités d’eau considérables.

La Chine fabrique des panneaux à partir de cadmium qui porte bien son nom de « terre rare ». Les mouvements écologiques parlent de matériaux toxiques dont l’extraction « empoisonne l’air, la terre et l’eau ». Ces affirmations sont exagérées mais montrent que ces panneaux solaires ne sont pas forcément très « écologiques ».

* L'énergie solaire « thermodynamique »

Le rayonnement solaire est concentré par des milliers de miroirs qui suivent le mouvement du soleil, répartis sur plus de cent hectares. Les rayons solaires convergent vers un récepteur situé au sommet d’une tour haute de plus de cent mètres. La chaleur est transportée par un liquide caloporteur (inverse d’un liquide réfrigérant) vers des vaporisateurs. La vapeur d’eau fait ensuite tourner des hélices comme dans n’importe quelle centrale thermique au fuel, pour produire de l’électricité. Pour compenser l’absence de soleil pendant certaines périodes, ces « centrales solaires » sont équipées de chaudières à gaz fossile pour au moins 15 % de leur capacité. Il faut, à d’autres moments, stocker de la chaleur inutilisée grâce à des énormes bacs à « sels fondus » ressemblant à ceux utilisés dans l’industrie chimique. Ils sont très contestés par les organisations écologiques pour leurs risques appelés « Seveso ». Il est curieux que, pour le solaire, les mêmes personnes soient silencieuses.

La durée de vie des panneaux solaires ?

Le rendement d’une installation photovoltaïque baisse de 20 % sur 25 ans. Son démantèlement nécessite de déposer les matériaux et de recycler les modules de silicium cristallin, ce qui nécessite de l’énergie et des traitements chimiques. Ces opérations polluantes justifient que la Chine ne produise les panneaux de cadmium que pour l’exportation.

Le rendement des énergies solaires.

Il faudrait faire un bilan exact de l’énergie nécessaire aux installations et aux démantèlements et le comparer à leur production réelle. Malheureusement, seuls les producteurs de panneaux fournissent des chiffres, toujours partiels. Par ailleurs, il faudrait modéliser les « effets d’échelle » du solaire pour savoir si on pourra réduire l’impact au sol du solaire. Pour produire l’équivalent d’une centrale électrique classique, il faut installer des panneaux solaires sur 56 km² (ou aligner 2400 éoliennes sur 800 km !). On objecte que de grandes surfaces de toitures sont disponibles. Mais c’est oublier que la durée de vie d’une toiture solaire est seulement de 20-25 ans, au lieu de 50-75 ans pour des couvertures traditionnelles. Qui paiera la réfection des toitures quand l’installation arrive en fin de vie ?

Enfin, toutes ces surfaces assombrissent le sol et réduise le pouvoir réfléchissant (Albedo) de la terre, participant ainsi à son réchauffement!

 

La rentabilité de l’énergie solaire

Pour développer un produit, un acteur économique doit toujours vendre au moins au prix auquel il produit. Or EDF fait le contraire : il achète l’électricité des panneaux solaires plus cher que le prix auquel il nous revend la même électricité. Pourquoi cela ? Parce que, EDF sait que s’il n’achète pas à ce prix, personne ne voudrait investir dans des panneaux solaires. Cela signifie que l’électricité solaire est très coûteuse. La seule situation qui semble justifier le solaire est celle d’une absence de lignes électriques pour recevoir l’électricité du réseau public : les panneaux de signalisation routière, les zones d’habitat isolé que ce soit en montagne ou dans des pays pauvres, etc. On ne peut donc pas dire que l’énergie solaire soit infinie et gratuite. Quant à l’absence d’émission de gaz à effet de serre, on sait que l’argument est contesté par beaucoup.

 

Conclusion

La faillite d’Abengoa montre que les énergies renouvelables ne sont probablement pas aussi rentables, et que ses éléments constitutifs ne sont pas aussi écologiques qu’on le dit. C’est tout le débat de la « croissance verte » qui est posé. Est-on certain qu’une croissance économique basée sur des idées vertes non rentables ne se terminera pas dans des crises très graves ? De l’importance de poser correctement les problèmes !

 Stanislas de Larminat

 

Pour aller plus loin, cliquer ici  ou sur  http://jeunes22.les2ailes.com

 

Mots compliqués

Silicium, quartz

Le mot vient du latin silex (« silex, cailloux ») avec le suffixe -ium (désignant un métal). Dans les roches de granite, on trouve le silicium dans des cristaux de quartz plus ou moins brillants et plus ou moins purs. Ce mot vient de l’allemand du Moyen Âge gewärz (« excroissance, germe »).

Arc électrique

Dans la nature, on rencontre des phénomènes d’arc électrique dans les étincelles ou les éclairs d’orage. On peut recréer des phénomènes comparables dans des fours pour provoquer des échauffements élevés.

Cadmium, terres rares

Vient du latin cadmia, « calamine », ancien nom donné au carbonate de zinc. C’est dans le minerai de zinc qu’on l’a découvert en 1817. C’est un élément chimique rare qui le fait appartenir aux « terres rares ». L’industrie solaire et celle des téléphones portables les utilisent souvent : le cadmium, l’indium, le sélénium, le gallium.

Caloporteur

Mot composé qui qualifie un mécanisme ou un liquide qui permet de transporter de la chaleur.

Seveso

Seveso est une ville italienne où est survenu une catastrophe en 1976, consécutive au dégagement d’un gaz toxique à la suite d’un accident industriel. Depuis cet accident, l’Europe a mis en place des règles obligeant les usines à être classées « Seveso 1 » ou « Seveso 2 », etc., en fonction des risques liés à leurs activités.

Croissance verte

La croissance économique désigne la variation de production de biens et de services dans une économie. Si les biens bénéficient à l’écologie, on parlera d’une « croissance verte ».




Imprimer