Logo
Les biberons de la colère

Les biberons de la colère

17-01-2018 à 09:26:19

La société française Lactalis, qui est le plus gros fabricant mondial de produits laitiers, se trouve depuis quelques semaines dans la tourmente.

 

Lactalis a dû rappeler de très nombreux lots de boîtes de lait pour bébé (on demande aux clients de les renvoyer à l’usine), car celles-ci étaient suspectées de contenir une bactérie appelée salmonella agona après qu’on a constaté des infections chez plusieurs bébés.

Qu’est-ce qu’une salmonelle ?

C’est une bactérie qui vit dans le tube digestif de certains animaux, notamment les vaches et les volailles. Elle est rejetée dans leurs déjections et on peut la retrouver dans le lait, les œufs, la viande et dans l’eau qui a été en contact avec les excréments des animaux. L’homme se contamine donc essentiellement par l’alimentation, lorsque les aliments sont mal cuits ou mal chauffés ou manipulés par des mains qui n’ont pas été lavées. Il faut ingérer (avaler) beaucoup de bactéries pour être malade lorsqu’on est adulte, l’acidité de l’estomac en tue la plupart. En revanche, les personnes âgées, les bébés ou les femmes enceintes sont plus sensibles à ces infections. Elles se manifestent essentiellement par des diarrhées sanglantes, accompagnées de fièvre, mais peuvent aussi provoquer des méningites (infection de la membrane entourant le cerveau) ou des septicémies (infection du sang), beaucoup plus graves. La plupart du temps, le corps se débarrasse tout seul de la bactérie, mais, dans les cas plus sérieux, on doit administrer des antibiotiques.

 

Comment s’en est-on aperçu ?

C’est un des rôles du Centre national de référence (CNR) des salmonelles, situé à l’institut Pasteur à Paris. Lorsqu’en cas de diarrhée, les selles d’un patient sont analysées  pour en retrouver la cause, le prélèvement, s’il s’agit d’une salmonelle, peut être envoyé au CNR pour en identifier la catégorie. Cela permet aussi de se rendre compte de la fréquence de l’infection et de chercher les problèmes d’hygiène dans les industries ou les collectivités.

Or, en novembre, le CNR a constaté huit infections chez des bébés en une semaine seulement, dans des départements différents. Le seul point commun entre eux était qu’ils consommaient des laits en poudre Lactalis, ce qui a permis de remonter à la source. C’est alors l’agence nationale de Sécurité sanitaire qui a commencé une enquête et a retrouvé la bactérie dans une usine de la marque.

Quelles ont été les conséquences ?

Il semble que trente-cinq nourrissons aient été atteints, ayant 3 mois en moyenne. Certains ont dû être hospitalisés, mais tous sont en bonne santé actuellement.

Sachez pour vous-mêmes qu’il faut toujours soigneusement se laver les mains avant et après avoir manipulé la nourriture, bien cuire les œufs et la viande des bébés et ne pas laver les œufs, ce qui les rend perméable à la salmonelle !

 

Anne-Sophie Biclet

 

Actuailes n° 79 – 17 janvier 2018

 

 




Imprimer