facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Nach Deutschland

Nach Deutschland

08-06-2016 à 00:44:17

Grâce à son professeur d’allemand et à l’Office franco-allemand pour la jeunesse1, Côme a pu entamer son année de quatrième dans un collège d’Allemagne.

 

Pourquoi es-tu parti et dans quelles circonstances ?

Mon professeur d’allemand nous a proposé de vivre trois mois en Allemagne pendant l’année de quatrième et d’accueillir ensuite un correspondant. J’ai trouvé que c’était une bonne idée. Et j’avais bien envie d’essayer ! Au début, mes parents trouvaient que j’étais trop jeune pour partir si loin et si longtemps… Mais j’étais tellement motivé qu’ils ont fini par accepter.

Je pensais seulement apprendre l’allemand, mais j’ai aussi découvert la culture allemande. Je suis allé à Berlin, j’ai vu de nombreux monuments.

 

Dans quelle région étais-tu ?

La famille dans laquelle je vivais habite à Abbenrode dans le Harz en Saxe-Anhalt, dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Une région montagneuse et couverte de forêt.

 

Quelles sont les différences qui t’ont le plus frappé ?

D’abord les horaires de classe. Et le programme m’a paru plus difficile qu’en France. Nous avions des cours qui n’existent pas en France : éthique ou religion au choix et « économie de la maison » (Wirtschaft).

 

Comment se déroulent les journées et les semaines en Allemagne par rapport à la France ?

En France, nous commençons à 8h30 pour finir à 17h ; là-bas, nous commencions à 7h30 pour finir entre 13h et 15h. Les Allemands n’ont pas l’habitude de manger à midi. Ils mangent beaucoup au petit-déjeuner et comme nous le soir. Mais, vers 15h-15h30, ils prennent un petit goûter. Et forcément, on se couche aussi bien plus tôt que chez nous.

 

Quel est ton plus beau souvenir ?

J’ai eu la chance d’être dans une famille super accueillante.À l’école, les cours sont beaucoup plus vivants, les professeurs plus enthousiastes et amicaux : ils m’ont offert des cadeaux lors de mon anniversaire là-bas !

En France, je trouve que l’on écrit beaucoup, c’est plus de la théorie, mais, en Allemagne, il y a plus de pratique. J’ai même cuisiné !

La nourriture est différente de la nôtre, mais très très bonne !

Le Harz est assez montagneux et nous avons fait de belles randonnées, notamment sur le Brocken, la montagne la plus haute du Harz (1141 m).

1.     Programme Brigitte-Sauzay, www.ofaj.org.

 

Actuailes n° 54 – 8 juin 2016




Imprimer