facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Paix aux trépassés !

Paix aux trépassés !

08-10-2015 à 12:14:50

« Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles trépassés reposent en paix ! » En fouillant les profonds tiroirs de ma mémoire d’enfant, je trouve cette prière pour les morts. Était-ce lors du chapelet, à la fin des dizaines ? À genoux, au pied du lit, pour la prière du soir ? Ou bien lors de la visite des tombes familiales au cimetière ? Je l’entends encore, cette prière, prononcée de la voix grave et assurée d’un grand-père ou d’une grand-mère. La « miséricorde de Dieu », les « âmes des fidèles » et le « repos dans la paix » ne faisaient pas grande difficulté à mon imagination enfantine. Mais les « trépassés », c’était tout autre chose !

Ayant eu le bonheur de passer mes jeunes années en la terre bénie de Bretagne, je connaissais pour y être allé plusieurs fois ce bout du monde qu’on appelle « pointe du Raz ». Balayé sans cesse par les vents et les flots, ce lieu magique et terrible est une sorte de gigantesque machine à laver qui, toute l’année, tourne à plein régime au rythme des marées. En cet endroit, l’homme se sent bien petit et la mer lui paraît un monstre puissant et indomptable. Au pied de la pointe du Raz, du côté nord, on trouve une baie, la « baie des Trépassés ». Cette baie passe pour une des plus dangereuses du monde, avec ces rochers acérés, ces courants sournois et ces vents violents et imprévisibles. Elle a mangé bien des navires et des hommes, la gourmande !

La légende – les Bretons aiment bien les légendes – veut que le jour des morts, le 2 novembre, on entende les cris de tous les marins qui ont été engloutis au large de la pointe du Raz et que la mer a vomi dans la « baie des Trépassés ». « Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles trépassés reposent en paix ! » Dans mon esprit d’enfant, la prière pour les morts évoquait nécessairement ce lieu mystérieux où tant de bateaux sont venus se fracasser et où tant de marins courageux ont perdu la vie. Ils attendent, en criant, notre prière. Notre prière leur obtient, enfin, la paix éternelle. La « baie des Trépassés » était comme une image, sombre et liquide, du purgatoire.

Mais que veut dire « trépasser » ? Trépasser, c’est mourir. Mais précisons : le mot « trépasser » vient du vieux français et signifie « passer outre », « aller au-delà ». Le trépassé, c’est celui qui a fait un pas de plus que les vivants. Il est allé au-delà. Ce mot est riche, car il nous dit que la mort est un au-delà, un espace nouveau qui se présente après la vie. « Passer outre la vie », c’est aller quelque part. Ce quelque part, c’est la rencontre avec Dieu, et le jugement sur notre vie : ai-je aimé Dieu et le prochain ? Au soir de notre vie, dit saint Jean de la Croix, nous serons jugés sur l’amour.

Le mois de novembre est le mois consacré à la prière pour les morts, les défunts, les trépassés. Ne les oublions pas : notre prière peut obtenir la paix, la paix aux trépassés.




Imprimer