Logo
Pilonnage sur la Ghouta

Pilonnage sur la Ghouta

21-03-2018 à 09:14:44

Encore une fois, la Syrie revient sur le devant de la scène médiatique. Et pour cause : ce conflit, qui a déjà entraîné la mort de plus de 350 000 personnes est entré dans une nouvelle phase.

Plusieurs poches territoriales échappent encore au contrôle du gouvernement de Damas. Certaines sont aux mains des Kurdes, d’autres de la Turquie, d’autres de Daech et d’autres encore entre celles des insurgés anti Bachar al-Assad, le président syrien.

Damas a lancé une vaste opération militaire pour reconquérir la Ghouta orientale de Damas.

Il s’agit de la banlieue est de Damas, à dominante agricole. Sa reprise est un impératif pour le régime syrien : les insurgés bombardent régulièrement le centre de la capitale au moyen de mortiers d’artillerie. L’opération a débuté le 18 février par une campagne meurtrière de bombardements. Début mars, les forces syriennes ont lancé leur offensive terrestre. À ce jour, elles ont reconquis plus de 70 % de la Ghouta.

Cette campagne militaire est sévèrement critiquée par la communauté internationale.

Les bombardements ont, à ce jour, entraîné la mort de plus de 1200 personnes. Les avions russes et syriens n’épargnent pas les hôpitaux, les installations hydrauliques, les boulangeries afin de forcer les insurgés à négocier leur évacuation de la Ghouta.

Le 24 février, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une résolution réclamant l’imposition d’un cessez-le-feu de trente jours.

Mais cela a été suivi de peu d’effets sur le terrain. Trois convois du Croissant rouge et de l’ONU sont parvenus à délivrer une aide humanitaire aux assiégés de la Ghouta. Quelques malades et blessés ont pu être évacués. Dernièrement, plusieurs milliers de civils ont pu commencer à quitter la zone. Cependant, les morts continuent de s’amonceler tandis que la communauté internationale, impuissante, tente, par la plume et la parole, d’éviter que la Ghouta revive le scénario qu’avait vécu la ville d’Alep en 2016.

Abu Nuwas

Actuailes n°82 – 21 mars 2018

 

 

 

 




Imprimer