facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Première Guerre mondiale. Les États-Unis à la rescousse

Première Guerre mondiale. Les États-Unis à la rescousse

31-03-2016 à 21:50:07

Alors que 2016 marque le centenaire des combats de Verdun, on peut aussi se souvenir du soutien américain dans cette terrible guerre et des Américains morts pour la France.

Les États-Unis refusèrent longtemps d’entrer en guerre, pour deux raisons principales. La première : la volonté de ne pas intervenir à l’extérieur pour ne pas choisir un camp et ainsi se priver de la chance de faire du commerce avec les différents protagonistes. La seconde : ne pas heurter la population américaine composée d’émigrés des pays opposés dans la guerre (Britanniques, Français, mais aussi de très nombreux Allemands, Austro-Hongrois…).
La marine de guerre britannique fut employée pour affaiblir l’Allemagne en bloquant son commerce maritime. En réaction, cette dernière engagea une guerre sous-marine pour détruire les bâtiments de guerre britanniques. Comme la guerre sortait ainsi du domaine uniquement militaire, les États-Unis tournèrent alors leur économie davantage vers les pays opposés à l’Allemagne en les soutenant avec du matériel militaire.  
L’état d’esprit américain évolua encore quand le Lusitania, cargo transportant mille deux cents civils (mille Britanniques et cent cinquante Américains) et 4 millions de cartouches et obus, fut coulé par un sous-marin allemand le 7 mai 19151. La prise de conscience croissante de la relation spéciale entre Américains et Anglais (essentiellement leur histoire et langue commune) et de la dette vis-à-vis de la France qui les avait aidés à gagner leur indépendance2 concourut aussi à faire basculer les USA vers l’entrée en guerre. Finalement, la tentative allemande de monter les Mexicains contre les Américains en détruisant plusieurs navires américains conduisit le Congrès à voter la guerre contre les Allemands en avril 1917 ; le pays entier se mobilise alors (cf. affiches incitant à l’effort de guerre : « Faites-vous le maximum [pour aider le pays en guerre] ? » , « Aurez-vous une part dans la victoire ? » ).

      
Si des Américains participaient déjà à la guerre, notamment à partir de 1916 avec la célèbre escadrille d’avions Lafayette3, une « Force expéditionnaire américaine » importante fut envoyée en France. Comme les militaires américains n’avaient pas l’expérience du combat euro-péen, des Français vinrent pour les conseiller4.
En juin 1917, quatorze mille soldats américains seront en France, plus d’un million un an plus tard. Cinquante mille seront tués au combat et deux cents mille blessés.

 

1. L’ambassade d’Allemagne à Washington mit en garde sur le fait qu’en raison de l’état de guerre existant entre l’Angleterre et l’Allemagne les voyageurs effectueraient les croisières « à leurs risques et périls ».
2. De nombreux Français ont soutenu les Américains lorsqu’ils ont combattu les Britanniques pour devenir indépendants (1775-1783).                                                                                                                     
3. Baptisée ainsi en souvenir du héros français de la guerre d’indépendance américaine.                         4. Une dizaine de ces instructeurs français, décédés aux États-Unis, sont enterrés au milieu des 400 000 Américains inhumés dans l’émouvant cimetière d’Arlington.




Imprimer