facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Quatre résistants accueillis au Panthéon (20/05/2015)

Quatre résistants accueillis au Panthéon (20/05/2015)

17-05-2015 à 22:56:53

Apprendre avec l’actualité : quatre résistants accueillis au Panthéon

Le 27 mai 2015, quatre résistants de la Seconde Guerre mondiale vont être accueillis au Panthéon. Actuailes revient sur cet événement.

Qu’est-ce que le Panthéon ?

Le Panthéon est une ancienne église située dans le centre de Paris, sur la montagne Sainte-Geneviève. Construite à la fin du XVIIIe siècle pour répondre à un vœu de Louis XV atteint d’une grave maladie, elle a pour vocation depuis 1791 d’honorer les personnages illustres de l’histoire de France, en recueillant leur cercueil ou une plaque sur laquelle leur nom a été gravé.

Sur le fronton de ce monument est inscrite la phrase : « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ». Le Panthéon sert en effet de mémoire à notre pays et permet de transmettre leur mémoire aux jeunes générations en leur expliquant les œuvres des hommes et femmes qui s’y trouvent.

Ainsi, de nombreux écrivains (comme Saint Exupéry, Voltaire, Rousseau, Victor Hugo, Émile Zola…), hommes politiques (Jean Jaurès, Sadi Carnot…), militaires (Delestraint, Guynemer…), scientifiques (Pierre et Marie Curie…) ou artistes sont inscrits au Panthéon.

Les dernières personnes accueillies sont l’écrivain Alexandre Dumas, auteur notamment du roman Les Trois Mousquetaires, en 2002 ; et Aimé Césaire, poète et homme politique connu pour son anticolonialisme, en 2011. Il y a au total soixante-treize personnes (dont deux femmes) au Panthéon.

 

Qui sont les quatre personnes qui vont faire leur entrée au Panthéon ?

À l’occasion de la journée nationale de la Résistance, le 27 mai 2015, Germaine Tilion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Jean Zay, tous résistants durant la Seconde Guerre mondiale, vont entrer au Panthéon. Soixante-dix ans après la fin de cette guerre, il s’agit d’honorer le patriotisme, la foi en l’avenir et la volonté de combattre dont ils ont fait preuve.

Pierre Brossolette était un journaliste français. Arrêté par la Gestapo* en février 1944, il a  préféré se suicider en sautant par la fenêtre plutôt que de parler sous la torture. Il avait en effet peur de révéler les noms de ses camarades résistants aux policiers allemands.

Geneviève de Gaulle-Anthonioz a été arrêtée parce que résistante, puis déportée par les nazis au camp de concentration de Ravensbrück en Allemagne. À la Libération, elle s’engage en faveur des personnes pauvres et devient présidente de l’association ATD-Quart-Monde. Elle est à l’origine d’une loi de lutte contre la pauvreté, votée en 1998.


Germaine Tillion a connu le même sort que Geneviève de Gaulle-Anthonioz : résistante, elle est déportée au camp de concentration de Ravensbrück. À la Libération, elle s'engage contre la guerre d’Algérie.


Jean Zay était un homme politique, ministre de l’Éducation nationale et des Beaux Arts en 1936. Condamné en 1940 par le gouvernement de Vichy, il est emprisonné de 1940 à 1944. Il est assassiné par les membres de la Milice* le 20 juin 1944.

*La Gestapo était la police politique allemande durant la Seconde Guerre mondiale. Elle était chargée de traquer et arrêter les résistants et toute personne opposée au nazisme.

*La Milice était une force de police française, collaborant avec les Allemands et traquant les résistants afin de les arrêter.

Une décision qui fait débat

L’entrée au Panthéon de ces quatre personnes a fait débat, notamment en ce qui concerne Jean Zay. Celui-ci est en effet connu pour avoir écrit en 1924 un poème antipatriotique, où il critique l’amour du drapeau français. Il paraît difficilement concevable de faire honorer par la Patrie quelqu’un qui a eu une telle opinion. De plus, le seul fait d’avoir été assassiné, comme des milliers d’autres personnes n’en fait pas pour autant un héros français.

Pourquoi donc un tel choix ? Derrière ces décisions, il y a très souvent des visions politiques qui diffèrent en fonction de la majorité politique au pouvoir. Rares sont les entrées au Panthéon qui ont fait l’unanimité des Français. Il est donc important de garder en tête que l’histoire de France ne se résume pas uniquement à ces « grands hommes » et que beaucoup méritent d’y entrer.*

Pour plus d’informations sur le Panthéon : http://pantheon.monuments-nationaux.fr

Vous souhaitez réagir : contactez-moi : France@actuailes.fr

 

Le savais-tu ?

La journée nationale de la Résistance correspond au jour anniversaire de la création du Conseil national de la résistance, le 27 mai 1943. Ce mouvement, comme un gouvernement, dirigeait l’ensemble des actions de résistance dans notre pays face à l’armée d’occupation allemande. 




Imprimer