Logo
Saint José Sánchez del Río

Saint José Sánchez del Río

07-02-2017 à 23:44:29

Pour ce numéro, nous donnons la parole à Faustine qui nous présente saint José Sánchez del Río, jeune saint mexicain canonisé il y a à peine quatre mois par le pape François.

 

José naît à Sahuayo le 28 mars 1913, au sein d’une famille catholique, et grandit comme un enfant ordinaire avant que n’éclate la guerre des Cristeros. Cette guerre civile (entre personnes d’un même pays) engagée pour combattre la politique anti-catholique du gouvernement mexicain durera de 1926 à 1929.

Il demande au général commandant les Cristeros s’il peut partir à la guerre mais il doit se justifier longtemps pour en avoir l’autorisation. Pour obtenir également celle de ses parents, il dit à sa maman : « Mama, ne me laisse pas perdre l’opportunité de gagner le ciel si facilement et si vite ! » Le voilà qui se lance dans la guerre à l’âge de 14 ans. Malheureusement, le gouvernement qui traque les catholiques le capture et l’emprisonne dans la sacristie d’une église. Pour forcer José à renoncer à sa foi, il est torturé et forcé à regarder un autre garçon se faire pendre.

Devant son obstination, les militaires du régime lui proposent de l’argent pour partir vivre tranquillement aux États-Unis et même une carrière militaire dans l’armée mexicaine… Mais rien n’altère sa détermination. Il prie le chapelet et chante des chants religieux. Des soldats découpent alors la plante de ses pieds et l’emmènent sur un chemin pierreux en direction du cimetière. Sur le trajet, les bourreaux s’obstinent à essayer de le faire renier sa foi en le frappant. Fous de rage devant un telle résistance, ils le poignardent sur tout le corps, mais, à chaque fois, José crie encore plus fort : « Vive le Christ Roi ! Vive la Vierge de Guadalupe ! »

Voyant qu’il ne cesse de crier la même chose, l’un des soldats lui assène un coup de crosse de fusil si rude qu’il lui fracture la mâchoire. Arrivés au lieu du « Calvaire », ils l’obligent, malgré le peu de forces qui lui reste, à creuser sa propre tombe. Comme il proclame encore plus fort sa foi au Christ, le chef de la garde, exaspéré, s’approche de lui, sort son pistolet et le décharge à bout portant en pleine tête. Ses dernières paroles sont « Vive le Christ Roi et la sainte Vierge Marie de Guadalupe ! » Avant de mourir, il dessine avec son doigt plein de sang une croix et la baise.

Saint José Sánchez del Río nous livre ainsi un bouleversant exemple de fidélité et de courage.

Saint José est mort martyr le 10 février 1928. Il a été canonisé le 16 octobre 2016 et est fêté le 10 février.

 

Pour aller plus loin

http://aleteia.org/2016/10/20/the-miracle-in-mexico-thatconfirmed-young-joses-sainthood/

Cristeros, de Jean-Louis Picoche (cf. Actuailes p. 20).

Le film Cristeros (accord parental nécessaire).

 

 

Actuailes n° 64 – 8 février 2017




Imprimer