facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Se forger sa propre opinion : la RATP et l’affiche d’un concert pour les chrétiens d’Orient

Se forger sa propre opinion : la RATP et l’affiche d’un concert pour les chrétiens d’Orient

12-04-2015 à 22:41:44

Se forger sa propre opinion

La RATP et l’affiche d’un concert pour les chrétiens d’Orient

Le groupe de chanteurs Les Prêtres, formé de deux prêtres et d’un ancien séminariste, donnera le 14 juin prochain à Paris un concert en soutien aux chrétiens d’Orient. Les affiches annonçant cet événement et placardées dans les couloirs du  métro parisien comportent la mention « pour les chrétiens d’Orient ». La RATP (Régie autonome des transports parisiens : société qui assure la gestion des transports dans Paris, métro, bus…) a refusé pendant quelques jours d’inscrire cette phrase avant de changer d’avis.

Pourquoi la RATP a-t-elle voulu interdire la mention « pour les chrétiens d’Orient » ?

Les arguments évoqués par la RATP, la laïcité et la neutralité, paraissent assez confus et employés à tort. Dans un premier temps, la phrase « pour les chrétiens d’Orient » a été retirée au nom du principe de laïcité* (voir Actuailes n° 27) : pour la RATP, il ne fallait pas mettre en avant la religion chrétienne pour respecter les opinions des usagers du métro. Cet argument était inaudible, car l’affiche montrait des prêtres habillés en col romain et un évêque portant sa croix pectorale. D’autre part, la RATP a déjà autorisé l’affichage de publicités mentionnant des religions.

Le deuxième argument avancé a été celui de la neutralité : la RATP estimait qu’en faisant la publicité pour les chrétiens d’Orient, elle prenait partie dans la guerre qui se déroule en Syrie et en Irak (entre l’État islamique et ses opposants). Cet argument peut paraître dangereux pour au moins deux raisons : d’une part, la RATP refuserait de choisir entre Daech et les chrétiens persécutés, ce qui reviendrait à refuser de choisir entre les criminels et leurs victimes ; et d’autre part, les chrétiens d’Orient ne prennent part à aucun conflit armé mais en sont les victimes.

Pourquoi la RATP a-t-elle changé d’avis ?

La RATP est revenue sur sa décision et a finalement autorisé la mention « pour les chrétiens d’Orient » sous la pression des très nombreuses réactions de personnalités choquées par ce refus. Des hommes politiques de tout bord, qui n’ont pas l’habitude de particulièrement défendre les chrétiens : Jean-Luc Mélenchon (extrême-gauche), Jean-Vincent Placé (mouvement écologiste à gauche), et même Manuel Valls (le premier ministre), ont demandé à la RATP de changer d’avis. Et surtout, les réactions ont été très vives et nombreuses sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) permettant à la nouvelle de se propager à grande vitesse.




Imprimer