Logo
Sissi, impératrice rebelle de Sophie de Mullenheim

Sissi, impératrice rebelle de Sophie de Mullenheim

04-04-2018 à 09:24:18

Ce n’est pas elle qui devait devenir impératrice d’Autriche, mais sa sœur aînée beaucoup plus docile. Quand François-Joseph revoit sa jeune cousine, devenue une éblouissante jeune fille, il impose son choix à sa mère, l’archiduchesse Sophie : Sissi sera sa femme !

Elle a 16 ans, un caractère indomptable et beaucoup trop de spontanéité au regard de la stricte étiquette de Vienne. Le couple impérial est profondément amoureux, mais Sissi n’est pas heureuse. Écartée de l’éducation de ses enfants, elle prend l’habitude de voyager loin de la cour pour respirer. Dans la dernière partie de sa vie, elle privilégie l’incognito pour échapper au protocole. Cela lui sera fatal...

 

Amoureuse de la Hongrie, elle pousse l’empereur à libérer ce pays du joug autrichien. C’est en Hongrie qu’elle perd sa première fille, Sophie. Les deuils vont se succéder, anéantissant peu à peu sa joie de vivre. Quand son fils Rodolphe meurt dans des circonstances dramatiques, elle est déchirée, se nourrit à peine, ne s’habille plus que de noir.

 

Sophie de Mullenheim brosse avec délicatesse le portrait de cette femme au tempérament mélancolique, n’ayant jamais trouvé son équilibre. Parallèlement au destin de Sissi, le lecteur découvre celui d’un pauvre enfant abandonné qui, devenu adulte, nourrit une haine maladive envers tous les grands de ce monde. Anarchiste solitaire, il a pour obsession de tuer une « tête couronnée » pour devenir le héros des opprimés. Les chapitres sont courts et clairement intercalés entre la vie de Sissi et celle de Lucheni, datés et ponctués de portraits d’archives.

 

Peu à peu, l’on devine le lien fatal qui unira Sissi et celui qui lui prendra la vie.

 

Avec son talent d’écrivain et son respect de la véracité historique, l’auteur permet de suivre Sissi dans son quotidien, ses tristesses, ses espoirs, son amour pour l’empereur et ses enfants. Touchante !

 

La lecture est facile, agréable et le suspense tendu jusqu’au bout. Belle édition, couverture cartonnée, papier de qualité et signet.

À partir de 12 ans, pour un public plutôt féminin.

Dans la même collection, une excellente biographie de Marie-Antoinette, dernière reine à la cour de Versailles. Pour les 10-13 ans.

 

Valérie d’Aubigny

 

Retrouvez ce livre et une large sélection pour la jeunesse sur le site www.123loisirs.com.

 

Actuailes n° 83 – 4 avril 2018

 




Imprimer