facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Sport et blessés de guerre : les héros du stade

Sport et blessés de guerre : les héros du stade

22-05-2016 à 18:49:23

           Mélancomas

 

«Le sport ne forge pas le caractère. Il le révèle.»

 

Invictus Games : les héros du stade

Créée par le prince Harry de Galles en 2014, les Invictus Games (ou « Jeux des invaincus ») est une compétition internationale ouverte aux militaires blessés dans le cadre de leur mission. Il s’agit en quelque sorte des jeux paralympiques des blessés militaires.

Cette année, les épreuves se sont déroulées à Orlando (États-Unis, état de Floride), du 3 au 14 mai, rassemblant quinze nations et plus de 450 concurrents.

Composée de trente athlètes issus des armées et de la gendarmerie, l’équipe française (cf. photographie) concourait dans la plupart des dix disciplines proposées : athlétisme, natation, tir à l’arc, musculation et haltérophilie, cyclisme, aviron en salle, basket fauteuil, volley assis.

La performance est d’autant plus belle que ces sportifs ont été blessés gravement, parfois amputés d’un ou deux membres (bras ou jambes).

En Floride, la France a remporté trente-sept médailles, onze en or, onze en argent et quinze en bronze. Mais la plus belle victoire restera la fraternité partagée, ainsi que le défi relevé par ces hommes et femmes.

Sur une piste d’athlétisme, dans une piscine ou sur un théâtre d’opération, la mission demeure la même : servir la France.

Félicitations à nos athlètes !

 

Un exploit original : le premier tour de France à la rame

Coutumier des records (traversée aller-retour de l’Atlantique à la rame, ascension de l’Everest), l’aventurier Charles Hedrich a entrepris vendredi 20 mai, à Paris, un tour de France à la rame. Il suivra un parcours de 3000 kilomètres sur les fleuves, rivières et canaux français. Son périple devrait durer cinq mois. Il empruntera, notamment, la Seine, le Rhône, le canal du Midi, la Garonne et franchira plus de quatre cents écluses et soixante barrages. Il naviguera également sur l’océan Atlantique et la Manche.

Une embarcation adaptée : il s’agit d’un rameur en matière composite (kevlar et carbone) de 7 mètres de long, 1,40 mètres de large et pesant 160 kilogrammes.

Rendez-vous à Paris le 20 octobre prochain.

Nous lui souhaitons une bonne navigation !

 

Actuailes n° 53 – 25 mai 2016




Imprimer