Logo
Tout schuss !

Tout schuss !

07-03-2017 à 23:40:39

La saison du ski bat son plein, et avec les divers championnats du moment nous voyons quotidiennement des images de skieurs lancés à toute vitesse sur les pistes. Comment est-il possible d’aller aussi vite à skis ?

 

C’est le poids, produit de notre masse et de la gravité terrestre, qui nous entraîne vers le bas quand nous dévalons une pente. Mais tout ceux qui ont déjà déchaussé sur une piste le savent : on avance quand même beaucoup moins vite à pieds qu’à skis sur la neige !

Le principe de base des skis, comme des raquettes, est de répartir la masse de l’utilisateur sur une plus grande surface. On diminue ainsi la contrainte appliquée en chaque point sur la neige, ce qui permet de ne pas s’enfoncer… Un peu comme une cuiller sur une assiette de soupe : en la posant à la verticale, elle coule ; à l’horizontale, elle reste à la surface. Et cela explique aussi pourquoi les pistes de ski sont damées (tassées) : les grosses machines qui passent le matin ont notamment pour rôle de compacter la couche de poudreuse pour en augmenter la résistance. C’est enfin ce qui permet d’expliquer les différentes formes de ski : les skis de vitesse sont plus longs, pour moins s’enfoncer ; les skis de slalom plus courts, pour être plus maniables.

Mais alors, pourquoi ne pas utiliser des raquettes pour descendre les pistes ? Un deuxième phénomène physique est à l’œuvre : sous les raquettes, on trouve des crampons, qui ont pour mission d’augmenter l’adhérence sur la neige. Le but des raquettes est simplement de rester sur la neige, pas de glisser dessus ! Les skis, au contraire, ont des semelles plus lisses, pour limiter au maximum les frottements avec la piste. Et cerise sur le gâteau : les très légers frottements créés lors du passage du ski sur la neige en échauffent la surface, ce qui la fait fondre et crée un film d’eau très fin… qui améliore la glisse du reste du ski ! Pour gagner en vitesse, on trace même de fines rayures sur ces semelles pour évacuer la neige fondue et on peut les enduire de revêtements spéciaux qui repoussent l’eau.

Beaucoup de phénomènes physiques différents et de technologie sont donc à l’œuvre pour nous permettre de dévaler les pistes. Et ça n’est que pour descendre ! Il y en a encore beaucoup plus – et de nombreux hommes et femmes – qui sont mobilisés pour nous emmener en haut des pistes pour que nous puissions profiter de la neige.

 

 

Actuailes n° 65 – 8 mars 2017

 

 

 

 

 

 




Imprimer