facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Un bien mystérieux satellite…

Un bien mystérieux satellite…

21-03-2018 à 09:30:34

Depuis l’âge de 8 ans, l’Américain Scott Tilley passe des soirées entières à explorer le ciel. Sa passion consiste à rechercher des satellites espions dont l’existence serait tenue secrète. Il a redoublé d’efforts lorsque le Pentagone a annoncé mi-janvier avoir perdu un nouveau satellite tout juste lancé quelques jours plus tôt.

e 20 janvier, Scott Tilley a détecté des données en provenance d’un satellite qui lui semblait banal à première vue. Par chance, l’appareil est passé juste au-dessus de chez lui, ce qui lui a permis d’enregistrer le signal avec une grande précision. Mais en cherchant de quel satellite il s’agissait, il a découvert qu’il avait retrouvé la trace d’un satellite perdu depuis douze ans !

Cette identification a été possible parce que chaque satellite émet sur une fréquence particulière, en fonction de son utilisation. Scott a relevé une fréquence utilisée par un seul modèle dans le monde : un instrument scientifique appelé Image.

Il a donc contacté l’un des responsables du programme de recherche associé pour lui faire part de son observation. Il a également partagé sa découverte avec d’autres astronomes amateurs, qui ont confirmé ses observations au gré des déplacements du satellite au-dessus de l’Europe puis de la Russie.

Le 30 janvier, la NASA a confirmé qu’il s’agissait d’Image, dont la mission était de cartographier le champ magnétique terrestre pour en mesurer les variations. Une erreur de fabrication avait fragilisé la radio du satellite, qui s’était éteinte en 2005. En 2007, la NASA avait abandonné l’espoir que le système redémarre.

Après avoir suscité de grands espoirs, Image nous rappelle à la réalité : la conquête de l’espace est difficile. Le satellite n’est plus en aussi bon état qu’à son lancement et son système de transmission est à nouveau tombé en panne fin février. Les observations laissent penser à une surchauffe, ce qui permet d’espérer que le satellite redémarre à nouveau dans quelque temps. Et les observateurs seront alors au rendez-vous !

Le savais-tu ?

Le champ magnétique terrestre nous protège des vents solaires, c’est-à-dire en quelque sorte de « décharges » extrêmement puissantes du Soleil qui seraient destructrices pour les appareils électriques. En 1989, au Canada, une tempête solaire a privé 6 millions de personnes d’électricité ! Grâce à la protection de ce champ, la plupart des vents solaires se contentent de perturber un peu nos télévisions… et nous donnent à admirer les aurores boréales !

 

 R.-J. Quatrejas

Actuailes n°82 – 21 mars 2018

 

 

 

 

 




Imprimer