Logo
Une histoire de mouton

Une histoire de mouton

29-11-2016 à 21:40:53

 

En quittant la bergerie, les pattes encore engourdies et les yeux pleins de sommeil, j’étais de très mauvaise humeur. J’en voulais à tous mes compagnons moutons, qui ne cessaient de me bousculer…

– Bêêêh ! Que se passe-t-il ? Pourquoi cette agitation, en pleine nuit ?

– Bêêêh ! C’est le berger qui nous fait sortir. Nous suivons sa voix.

– Bêêêh ! Ce n’est pas une réponse ! Je me doute bien que, futé comme tu es, ce n’est pas toi qui as ouvert la porte du bercail ! La question est de savoir pourquoi monsieur nous sort ainsi avant le jour, bougre d’imbécile !

– Bêêêh ! Peut-être pour contempler le lever du soleil…

– Bêêêh ! Triple idiot ! Le lever du soleil, ça n’intéresse que les humains ; et le coucher du soleil, c’est fait pour les amoureux, pas pour les moutons. Non, il y a une vraie raison à ce départ nocturne. Et je vois que je perds mon temps avec toi. J’oubliais que tu t’es qualifié sans effort au championnat du monde des abrutis. Allez, pousse-toi !

Le mouton, visiblement perturbé dans son rythme biologique, s’extrait du troupeau et cherche à gagner la tête où se trouve le berger. Mais le chien l’aperçoit…

– Wouf ! Qui va là ! Retourne avec les tiens et ne t’avise pas de les quitter. Pas de mouton qui dépasse !

– Bêêêh ! Ah non, sale clébard ! Laisse-moi passer, j’ai à parler à ton maître. Retourne à l’arrière du troupeau où personne ne peut voir ta queue ridicule.

– Wouf ! Incorrigible mouton. Tu ne seras jamais meilleur que dans mon écuelle. Un bon mouton, c’est un ragoût !

Le mouton, esquivant l’obstacle, atteint le berger.

– Bêêêh ! Dis-moi, bon berger, pourquoi ce lever nocturne ? Change-t-on de pacage aujourd’hui ? La verte colline derrière le bercail n’est-elle plus suffisante pour tout le troupeau ? On s’épuise à marcher si loin et l’herbe est rarement plus verte ailleurs…

– Gentil mouton, pour une fois, ce n’est pas le soin du troupeau qui commande mon réveil, mais un appel mystérieux qui concerne les hommes.

– Bêêêh ! Un réveil mystique ?

– Oui, gentil mouton, une rumeur extraordinaire s’est répandue dans toute la Judée : une vierge doit enfanter !

– Bêêêh ! Une vierge qui enfante… alors ça, elle est bien bonne. Ça dépasse la nature ! Mais encore…

– Et le fils de cette vierge doit sauver l’humanité.

– Bêêêh ! Encore plus incroyable. C’est comme si le mouton sauvait son berger. Très étrange, non ?

– Oui, c’est un grand mystère qui s’accomplit aujourd’hui. Et c’est justement ce qui nous attire, moi et mes compagnons bergers. Certains ont même entendu des anges leur parler. Dieu nous donne un signe en cet enfant. Nous nous pressons de le rejoindre pour recueillir le salut qu’il apporte. Alors, cesse de gémir, gentil mouton, et marche en tête jusqu’au lieu où l’enfant nous attend.

 

Actuailes numéro 60 - mercredi 30 novembre 2016




Imprimer