Logo
« Attention, tu vas attraper froid ! »

« Attention, tu vas attraper froid ! »

24-01-2017 à 19:39:28

Qui d’entre vous n’a pas entendu cette phrase de la part de ses parents ? Qui d’entre vous a résisté à la grippe ou à un simple rhume depuis les numéros d’octobre ? Cela signifie-t-il que le froid rend malade ? La réponse n’est pas si simple, et demande des explications.

Le froid n’est évidemment pas un agent infectieux, cependant il a été démontré que l’on est plus facilement atteint par certains virus et bactéries (les rhinovirus qui donnent des rhumes, la grippe et le pneumocoque, par exemple, sont plus fréquents) quand il fait froid. Certains phénomènes peuvent être mis en cause.

Pour se protéger du froid, notre corps établit un « gradient » de température entre la surface et l’intérieur du corps : les vaisseaux sanguins de tout ce qui est en contact avec l’extérieur se contractent (vasoconstriction) pour que le sang qui y passe ne refroidisse pas trop le reste de l’organisme. La surface perd environ quatre degrés alors que le reste du corps est à 37°C.

Le problème, c’est que ce refroidissement entraîne une diminution des réactions immunitaires (de défense de l’organisme) localement et que les petits cils qui se trouvent à la surface de nos narines et de nos poumons fonctionnent moins bien quand ils se refroidissent. Ils chassent donc moins bien les microbes vers l’extérieur et nos défenses sont moins efficaces à l’intérieur.

Enfin l’air très froid déshydrate la peau et les muqueuses, ce qui diminue aussi leur imperméabilité aux microbes. Mettre une écharpe devant son nez et sa bouche pour réchauffer l’air qui y pénètre et éviter la vasoconstriction et le dessèchement est une bonne parade à cet inconvénient.

– Le virus de la grippe se multiplie dans nos cellules quand on est malade, puis il s’évacue vers l’extérieur, quand on tousse, en s’entourant d’une petite coque constituée surtout de protéines et de lipides. Or, cette coque est beaucoup plus résistante par temps froid qu’à la chaleur : le virus résiste donc à l’extérieur du corps et se transmet à d’autres personnes.

– Le manque de soleil empêche de fabriquer de la vitamine D qui participe aux défenses immunitaires.

– Lorsqu’on a froid, on reste plus enfermé, on aère moins et cela favorise la transmission des virus d’une personne à une autre.

– Enfin, lorsqu’on attrape un virus tel que la grippe, il détourne toute l’énergie de notre système immunitaire pour le combattre et certaines bactéries comme les pneumocoques (qui donnent surtout des infections des poumons) peuvent en profiter pour nous infecter.

Retenez toutefois que tous ces facteurs ne permettent toujours pas d’expliquer totalement pourquoi le froid favorise certaines maladies : il y a encore bien des éléments à découvrir ! Cet hiver, stimulez vos défenses en mangeant de la vitamine C (dans les kiwis, les agrumes) et du zinc (dans le foie…) et couvrez-vous le nez et la bouche ! Savez-vous qu’il a été montré que l’effort physique modéré et… les câlins améliorent nos défenses immunitaires ?

Actuailes n° 63 – 25 janvier 2017




Imprimer