facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
1975, il y a quarante ans, débutait la guerre civile au Liban

1975, il y a quarante ans, débutait la guerre civile au Liban

06-11-2015 à 07:47:12

En 1975, il y a quarante ans, débutait au Liban une terrible guerre civile qui fera 150 000 morts et 17 000 disparus. Cette guerre qui opposa les différentes communautés du Liban entre elles ne prendra réellement fin qu’en 2005 avec le retrait de l’armée syrienne d’occupation.

Comment ce petit pays multiconfessionnel où la vie culturelle et intellectuelle était rayonnante, où la liberté d’expression était la règle a-t-il pu se déchirer ? Quelles sont les causes de cette guerre ?

 

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la création de l’état d’Israël provoque le déplacement de millions de Palestiniens dont 140 000 environs se réfugient au Liban. Ils sont bien accueillis par les Libanais qui se sentent solidaires des arabes. Des camps de réfugiés palestiniens sont installés sur tout le territoire libanais.

Les réfugiés palestiniens cependant veulent poursuivre la guerre contre Israël et mènent des opérations militaires à partir du territoire libanais, provoquant des ripostes violentes de la part des Israéliens. La police et l’armée libanaise interviennent à plusieurs reprises dans les camps jusqu’à ce que l’Égypte impose au gouvernement libanais d’accepter l’armement palestinien au Liban. Ce sont les accords secrets du Caire (3 novembre 1969).

Dés lors, les partisans palestiniens du Fatah* se comportent comme une véritable armée au Liban, imposant des contrôles, et de nombreuses humiliations à l’égard des Libanais.

En 1973, des combats très durs éclatent entre l’armée et la milice du Fatah avant une tentative d’apaisement en 1974 par le président libanais. La plupart des pays arabes font pression sur le Liban pour accepter la présence palestinienne.

 

En 1975, les violences s’amplifient. L’armée israélienne riposte très violemment à une attaque palestinienne et entre au sud du Liban. De nombreuses familles libanaises doivent fuir leurs maisons.

Le 24 janvier 1975, Pierre Gemayel, chef du parti chrétien Kataeb* dénonce la passivité de l’État libanais face aux abus des Palestiniens qui provoquent sans cesse le puissant voisin israélien. Il demande un référendum sur la présence palestinienne au Liban. Le dimanche 13 avril 1975, Pierre Gemayel préside à l’inauguration d’une église ; une automobile passant dans la rue ouvre le feu sur le groupe et tue son garde du corps. Dans l’après-midi, les phalanges libanaises attaquent un autobus de Palestiniens revenant du camp de Sabra et tuent vingt-sept d’entre eux ; dans la journée, les affrontements se généralisent, Palestiniens et phalangistes dressent des barricades et s’affrontent au fusil et à la roquette...

 

Fatah : parti islamo-communiste qui choisit l’action violente et le terrorisme pour lutter contre Israël.

Kataeb : parti libanais chrétien, libéral et souverainiste.

 

 




Imprimer