facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
2016 une année d’élections en Afrique

2016 une année d’élections en Afrique

31-03-2016 à 21:01:53

Élections présidentielles en Afrique de l’Ouest

Le 20 mars Patrice Talon a été élu président du Bénin face au Premier ministre sortant Lionel Zinsou. Ce dernier, considéré par beaucoup comme le « candidat de la France » a reconnu sa défaite dès les premiers résultats provisoires, donnant à tous une leçon de fair play électoral rare en ce moment sous ces latitudes. Le Bénin confirme par là une nouvelle fois la relative maturité de son système démocratique.
Le même jour, au Niger, le président sortant Mahamadou Issoufou a été réélu lors d’un deuxième tour où son seul concurrent, Hama Amadou, était hospitalisé en France et toujours officiellement emprisonné pour des accusations de trafic d’enfants.

Au Centre, rien de nouveau (ou presque)

La République centrafricaine a élu en janvier dernier l’outsider Faustin-Archange Touadéra dans ce qui s’apprête à être la seule et unique surprise de cette année électorale : en effet, mise à part la République centrafricaine, rien ne semble devoir changer en Afrique centrale cette année.

 


Tour d’horizon des échéances électorales de la région en 2016 :
Au Gabon, Ali Bongo a déclaré la semaine dernière son intention de briguer un nouveau mandat.  L’opposition est fortement désunie à la suite du décès de son leader André Mba Obame l’année dernière ce qui devrait permettre une réélection relativement facile du président sortant.

En République démocratique du Congo (ex-Zaïre), le président Joseph Kabila ne peut théoriquement pas se représenter du fait de la Constitution. Beaucoup cependant le soupçonne de favoriser un « glissement » de l’échéance,  en repoussant pour des raisons techniques les élections normalement prévues en novembre prochain et ainsi se maintenir au pouvoir.
Plus au Nord, au Tchad, le président Idriss Déby devrait se représenter, fort de ses succès diplomatiques à l’international et de la mainmise de son parti sur le pays.
Au Congo, l’actuel président Denis Sassou-Nguesso a obtenu 60 % des suffrages lors des élections présidentielles du 20 mars dernier et est donc réélu dès le premier tour. Les résultats sont contestés par l’opposition et un vent de fronde flotte actuellement sur le pays.




Imprimer