Logo
C’est quoi un copte ?

C’est quoi un copte ?

07-03-2017 à 23:33:17

Le 11 décembre dernier, plusieurs dizaines de coptes ont été tués dans un attentat sanglant qui a visé l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul au Caire, en Égypte. Depuis le 24 février, des dizaines de familles coptes ont fui le nord du Sinaï (province désertique égyptienne), après une série d’attaques jihadistes. Mais qu’est-ce qu’un copte ?

 

« Copte » signifie, en grec ancien, « Égyptiens ». Ce terme désigne à la fois une langue qui descend de l’égyptien ancien et les chrétiens d’Égypte. Tous, quasiment, sont membres de l’Église copte orthodoxe. Celle-ci s’oppose à l’Église catholique au sujet de la double nature du Christ, divine et humaine. Pourtant, au XIXe siècle, une partie des coptes a accepté la doctrine du pape et a formé l’Église copte catholique. L’Église copte est l’une des Églises d’Orient les plus anciennes. Elle s’est répandue au VIe siècle en Éthiopie. Mais le cœur de l’Église copte reste en Égypte.

Avant que l’islam ne voie le jour au VIIe siècle, la plupart des Égyptiens étaient coptes. Mais avec les conversions à l’islam, les persécutions et le développement de l’arabe, la langue copte n’est devenue qu’une langue liturgique (une langue qui n’est utilisée que dans les cérémonies religieuse, comme le latin pour les catholiques). Un nombre important d’entre eux a fui dans les pays étrangers, dans lesquels ils ont fondé des communautés coptes. Ce sont les diasporas coptes. Ils sont 45 000 coptes en France.

Après avoir été majoritaires jusqu’au XIIe siècle, les coptes ne constituent plus aujourd’hui que 10 % des 92 millions d’Égyptiens. On parle de la « minorité copte ». Mais ce chiffre est approximatif. Le nombre de coptes en Égypte est un secret bien gardé pour les protéger. Les coptes ne se mélangent pas à la population égyptienne musulmane dominante en Égypte. Ceci explique qu’ils aient conservé des liens familiaux, sociaux et culturels entre eux très forts.

 

 

Actuailes n° 65 – 8 mars 2017




Imprimer