facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Des langues de feu

Des langues de feu

15-05-2015 à 18:55:27

La Pentecôte, à Jérusalem, fut l’occasion d’un phénomène extraordinaire que nous a rapporté l’évangéliste saint Luc. Les Apôtres en effet « virent apparaître des langues qu'on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux » (Actes 2, 3). Qu’est-ce que Dieu a voulu signifier par ce signe inhabituel ?

Regardons les propriétés du feu et nous comprendrons peut-être le sens de ces langues mystérieuses. Le feu, me direz-vous, éclaire : ainsi votre arrière-grand-mère, qui ne connaissait pas l’électricité, s’éclairait à la bougie ou avec une lampe à huile. Le feu réchauffe aussi : on en fait l’expérience bienfaisante auprès de l’âtre dans les longues soirées d’hiver. Le feu, enfin, transforme ce qu’il touche en lui-même : ce que le feu atteint devient feu. Et en transformant ce qu’il touche, le feu se propage tout autour de lui. C’est ce qui arrive quand une ridicule allumette abandonnée par un touriste inconscient transforme en immense bûcher la forêt tout entière. La petite flamme a tout consumé.

Le feu éclaire, réchauffe et transforme. Voilà ce que manifestent les langues de feu. En même temps que les langues se déposent sur chacun des Apôtres, « tous furent remplis de l’Esprit saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer » (Actes 2, 4). Le feu symbolise matériellement la présence du Saint-Esprit, qui se répand sur chacun des Apôtres : il est dit que les langues « se partagent ». Au départ, il n’y a qu’un feu, le Saint-Esprit, qui se divise pour communiquer sa sagesse à chacun des Apôtres.

Et c’est en donnant sa sagesse, que le Saint-Esprit éclaire l’intelligence des Apôtres. Ils reçoivent alors une révélation pleine et entière du mystère de Jésus et des vérités qu’ils doivent transmettre pour répandre le Royaume de Dieu.

Mais le Saint-Esprit, en se répandant sur les Apôtres, leur communique aussi sa force, en réchauffant leur volonté, leur amour de Dieu et de l’Évangile. Désormais, les Apôtres n’auront plus peur de prêcher Jésus-Christ. Ils étaient tristes et apeurés au moment de la mort de Jésus, ils seront joyeux et pleins de courage pour affronter les difficultés de leur mission.

Et le Saint-Esprit leur donne un « charisme », c’est-à-dire un don spécial, celui de parler d’autres langues que celles qu’ils connaissent (l’araméen, le grec, peut-être l’hébreu). Par la grâce du Saint-Esprit, ils sauront se faire comprendre par tous les peuples qui sont autour de la Méditerranée. C’est de cette façon, par la parole, par la prédication, que le feu du Saint-Esprit se répand, que la bonne nouvelle du Salut va partir de Jérusalem pour aller conquérir les quatre coins de l’univers.

À la suite des Apôtres, Jésus attend de nous que nous soyons aussi des apôtres. Alors, à la Pentecôte, prions avec ferveur le Saint-Esprit pour qu’Il nous éclaire, nous fortifie, et ainsi nous rende capables de transformer le monde. Alléluia !




Imprimer