facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

François Molins, le visage de l’anti-terrorisme

20-09-2016 à 23:01:58

Depuis les attentats perpétrés par Mohamed Merah en 2012, le visage de François Molins est devenu si familier que, pour beaucoup, il est devenu « la voix et le visage de l’anti-terrorisme français ».

 

Dans les jours voire les heures qui suivent chaque attentat, François Molins a pris l’habitude d’apparaître sur nos écrans pour faire le récit précis des actes commis sur le territoire français.

 

Mais qui est exactement François Molins et quel est son rôle ?

François Molins est un magistrat qui occupe le poste de procureur de la République près le tribunal de Grande Instance de Paris depuis 2011. Il fait partie de ce que l’on appelle le « Ministère public » ou encore le « Parquet ».

 

À ce titre, son rôle consiste, notamment, à rechercher et faire rechercher l’existence d’infractions, que ce soient des contraventions (comme les excès de vitesse), des délits (comme des vols) et des crimes (comme les attaques terroristes et les meurtres) et à décider des suites à y donner, soit en engageant des poursuites à l’encontre des personnes ayant commis ces actes, soit en choisissant de classer l’affaire « sans suite ».

 

Il est bien entendu entouré d’une équipe de magistrats au sein de ce Parquet dont certains sont affectés exclusivement aux affaires terroristes et travaille en étroite collaboration avec la police et le juge d’instruction (juge saisi par le procureur et qui réalise les actes d’enquête comme les interrogatoires, par exemple).

 

Si François Molins apparaît à chaque fois qu’un acte de terrorisme est commis sur le territoire français, c’est parce que le Parquet de Paris est compétent pour tous les actes terroristes, quel que soit le lieu où ils ont été commis en France. C’est la raison pour laquelle il a été saisi après les attentats de Nice.

Les conférences de presse de François Molins sont devenues incontournables tant ses explications sont claires et précises sans jamais tomber ni dans la polémique, ni dans le voyeurisme, ni dans le parti pris politique.

Aujourd’hui, la compétence et le professionnalisme de François Molins sont reconnus par tout le monde, et même par ceux qui avaient critiqués sa nomination en 2011. Il est vrai que, lorsque François Molins est nommé à ce poste de procureur de la République près le tribunal de Grande Instance de Paris en novembre 2011 par le ministère de la Justice, il ne fait pas l’unanimité.

On lui reproche alors d’avoir été directeur de cabinet du garde des Seaux (ministre de la Justice) sous le mandat de Nicolas Sarkozy. On dit de lui qu’il est trop politisé, trop proche de l’UMP (aujourd’hui Les Républicains) et donc incapable d’être indépendant, qualité pourtant indispensable pour occuper ce poste.

Depuis, François Molins a démontré à ses détracteurs sa parfaite indépendance et a fait preuve de sang-froid, de clarté et de compétence. Il fait l’unanimité chez les autres magistrats, chez les avocats, et même chez les politiques. Aujourd’hui, son nom, son visage et sa voix sont intimement liés à la lutte anti-terroriste en France.

François Molins devrait rester en fonction jusqu’en 2018 puisqu’un magistrat ne peut pas rester à ce poste plus de sept ans. D’ici là, il est malheureusement fort à parier que nous continuerons à le voir sur nos écrans…

 

Actuailes n°56 – 21 septembre 2016

 

 

 




Imprimer