Logo
Le 2 février, une fête de lumière

Le 2 février, une fête de lumière

30-01-2018 à 22:55:11

Au 2 février, le calendrier indique « Présentation du Seigneur ». Cette fête, qui commémore la première venue de Jésus au Temple de Jérusalem, fait une grande place à la lumière. On l’appelle même « Chandeleur » (c’est-à-dire fête des chandelles).

 

Saint Luc nous rapporte cet épisode de la vie de Jésus nouveau-né. Selon l’usage des juifs, la mère qui vient de mettre au monde un fils doit offrir à Dieu un sacrifice au Temple de Jérusalem, en action de grâces pour la naissance. Cette cérémonie a lieu quarante jours après la naissance. Dans le calendrier de l’Église latine, le quarantième jour après Noël (25 décembre) tombe le 2 février.

Marie et Joseph accomplissent ce rite prévu par la loi des juifs (au livre du Lévitique) en offrant deux tourterelles : c’était l’offrande des gens ayant peu de moyens. Joseph et Marie arrivent pauvres à Jérusalem, mais ils portent la plus grande richesse, Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

Au Temple, ils sont accueillis par le vieillard Siméon, qui attendait depuis des années la venue du Messie. En recevant dans ses bras le petit enfant, il s’écrie : « Maintenant, Seigneur, vous pouvez laisser aller votre serviteur en paix selon votre parole. Car mes yeux ont vu le salut que vous avez préparé à la face des peuples, lumière pour éclairer les nations et gloire de votre peuple Israël ! »

Cette très belle prière de Siméon donne le sens de cette fête de la Présentation du Seigneur : le Seigneur Jésus est accueilli dans sa maison, le Temple de Jérusalem. Ce petit enfant sera la lumière des nations, c’est-à-dire Celui qui éclairera, non seulement les Juifs, mais aussi les païens (c’est le sens du mot « nations »), ceux qui ne connaissent pas encore le vrai Dieu. Bien plus tard, quand il prêchera au Temple, Jésus affirmera même : « Je suis la lumière du monde » (dans l’évangile de saint Jean).

La venue de Jésus au Temple est symbolisée par toutes les lumières, les cierges, les chandelles que nous allumons en ce jour du 2 février. Comme la lumière chasse les ténèbres, de même Jésus, qui est la vérité et la bonté, chasse l’erreur et le mal. Il détruit l’erreur en prêchant les mystères du Royaume de Dieu, en révélant la Trinité et le projet de Dieu sur l’humanité. Il détruit le mal, en le prenant sur lui, en s’offrant en sacrifice de réparation sur la Croix.

Que Jésus, lumière du monde, illumine nos esprits et embrase nos cœurs : alors nous serons comme des flambeaux, porteurs de cette lumière venue d’en-haut !

 

Père Augustin-Marie

 

 Actuailes n° 80 – 31 janvier 2018




Imprimer