Logo
Le génocide rwandais de 1994

Le génocide rwandais de 1994

30-05-2018 à 06:49:19

Le 6 avril 1994, l’avion du président rwandais Habyarimana, Hutu, était abattu. Cet attentat fut suivi le jour même d’une grande offensive des rebelles du FPR, des Tutsis qui combattaient le gouvernement dominé par les Hutus. Le choc qui suivit cet assassinat permit aux extrémistes hutus d’appeler au massacre des Tutsis. Près d’un million de Tutsis et de Hutus modérés furent alors massacrés.

La France, face à l’ampleur des massacres et le silence de la communauté internationale, décida d’envoyer des soldats sécuriser une partie du territoire rwandais afin d´accueillir les refugiés tutsis fuyant les massacres et les réfugiés hutus fuyant l’offensive des FPR : ce fut l’opération Turquoise. Les FPR prirent finalement la capitale Kigali. Paul Kagame, le chef des rebelles du FPR, devint alors président du Rwanda.

Depuis, il accuse la France de complicité de génocide, car elle fut un soutien du pouvoir dominé par les Hutus avant le génocide. Il l’accuse même d’avoir organisé le génocide dans la zone libre tenue par les soldats de l’opération Turquoise. La France, de son côté, accuse Paul Kagame, preuve à l’appui, d’avoir perpétré l’assassinat du président Habyarimana afin de déclencher une reprise des hostilités et de gagner la guerre.

 

À lire : Petit Pays de Gaël Faye

L’année dernière, nous vous avions proposé la lecture de ce grand livre. Il n’est jamais trop tard…

 

Petit pays est l’histoire, racontée à la première personne, d’un jeune franco-rwandais confronté, dans les années 1990, à la haine opposant les deux ethnies peuplant le Burundi et le Rwanda : les Hutus et les Tutsis. Cette opposition dégénère en 1994 au Rwanda en une guerre et un terrible génocide.

Gaël Faye, dont c’est le premier roman, nous livre une histoire magnifiquement écrite et bouleversante que les lecteurs d’Actuailes les plus avertis et leurs parents pourront lire avec un grand intérêt. L’ouvrage a obtenu le prix Goncourt des Lycéens.

Petit Pays, Gaël Faye, Grasset, 2016.

 

Sacha Balbari

 

Actuailes n° 86 – 30 mai 2018




Imprimer