Logo
Nouvel attentat islamiste

Nouvel attentat islamiste

03-10-2017 à 23:30:24

Dimanche 1er octobre, deux jeunes filles sont décédées à Marseille après avoir été attaquées à coups de couteau.

 

Retour sur les faits

Il est 13h45 dimanche quand, devant la gare Saint-Charles de Marseille, un individu armé d’un couteau attaque des passants en criant « Allah Akbar ». Tout se passe très vite et deux jeunes filles meurent sous ses coups. L’agresseur est rapidement localisé et un militaire de l’opération Sentinelle le blesse mortellement. Une terrible panique règne autour et dans la gare. Le trafic des trains est alors arrêté par précaution. L’attaque est rapidement revendiquée par l’organisation État islamique.

Victimes et bourreau

Les victimes sont deux cousines âgées de 20 et 21 ans dont l’une était venue à Marseille fêter son anniversaire. Encore sous le choc, leur entourage les décrit comme deux jeunes filles charmantes et brillantes. L’une d’entre elles était cheftaine de louveteaux-jeannettes au sein du mouvement des Scouts et Guides de France.

Le profil du terroriste commence à être mieux connu. Il s’agirait d’un jeune homme d’une trentaine d’années d’origine tunisienne. Il avait déjà été arrêté de nombreuses fois et n’avait pas le droit de résider en France.

Enfin, il faut noter que le militaire qui a abattu avec beaucoup de sang-froid le terroriste est un réserviste. Ce n’est donc pas un militaire professionnel, mais un Français qui consacre une partie de son temps libre à défendre ses concitoyens au sein de l’armée de Terre.

Une attaque qui aurait dû être évitée ?

La question se pose aujourd’hui, au point qu’une enquête a été demandée par le ministère de l’Intérieur. En effet, le terroriste avait été arrêté pour vol à Lyon deux jours auparavant. Mais il avait été libéré en raison de problèmes administratifs. On apprend également qu’il aurait dû être expulsé de France en 2005. Mais, à cette époque, il avait également été rapidement remis en liberté.

Au moment où la France se dote d’une nouvelle loi afin de mieux lutter contre le terrorisme, cette attaque vient rappeler que nous sommes en guerre. D’ailleurs, une attaque à la bombe semble avoir été déjouée samedi 30 septembre devant un immeuble du XVIe arrondissement de Paris. Plusieurs personnes liées à des mouvements islamistes auraient été arrêtées lundi 2 octobre en banlieue parisienne.

Actuailes s’associe à la douleur des familles et des proches de Laura et Mauranne.

 

Julien Magne

 

Actuailes n° 74– 4 octobre 2017

 

 

 

 




Imprimer