Logo

Pénurie de beurre : info ou intox ?

14-11-2017 à 21:10:07

Industriels et distributeurs français ne parviennent pas à s’entendre sur un prix, à l’heure où la demande mondiale connaît une forte accélération. 

 

L’image peut faire penser à une scène de la vie ordinaire en Union soviétique dans les années 1980 : des rayons d’un supermarché à moitié vides. Et pourtant la scène, bien réelle, se déroule en France en ce moment-même. En effet, depuis plusieurs semaines, la moitié de l’offre de beurre a disparu dans les rayons. La raison principale de ce phénomène n’est pas tant liée à une carence de production qu’à un problème de prix.

Au premier maillon de la chaîne de valeur de ce produit, se trouve l’éleveur de vaches, qui vend son lait à un industriel qui va transformer cette matière première pour produire du beurre. Cet industriel écoule ensuite sa production essentiellement grâce au canal de la grande distribution (les supermarchés). L’industriel et le distributeur se rencontrent une fois par an pour fixer le prix du beurre.

Avec 450 000 tonnes de production annuelle de beurre, la France est le deuxième producteur européen, derrière l’Allemagne, et le premier consommateur mondial avec une moyenne de 8 kg par an et par habitant ! Jusqu’à présent, la grande distribution a garanti un prix bas pour ce produit de base. Soucieuse de préserver ses marges, elle négocie un prix d’achat bas auprès des industriels1. Mais le contexte évolue depuis quelques mois, avec une hausse soutenue de la demande mondiale. L’évolution du marché a donné lieu, en l’espace de vingt mois à une augmentation du prix du beurre de 200 % (de 2 500 € à 8 000 € la tonne de beurre). Cette hausse de la demande est tirée par la consommation des pays émergents, notamment en Asie et aussi par celle des Américains qui consomment de nouveau du beurre, après la publication récente de plusieurs études scientifiques, « réhabilitant » ce produit outre-Atlantique.

Forts de cette demande en hausse, les industriels n’acceptent pas les conditions tarifaires de la grande distribution, préférant se tourner vers un marché international plus rémunérateur. Et devant l’ampleur médiatique que prend ce phénomène, les consommateurs, ayant peur de manquer, font des réserves et contribuent à vider les stocks des magasins...

Mikaël de Talhouët

 

1.     Les principaux acteurs du marché du beurre en France sont les groupes agroalimentaires Lactalis (marques Président et Bridel) et Bongrain (Elle&Vire). Sont également présents les groupes Laïta (Paysan Breton) et Isigny (Beurre d’Isigny).

 

Vous souhaitez réagir ?  Contactez-moi : echodeleco@actuailes.fr

 

Actuailes n° 76 – 15 novembre 2017




Imprimer