Logo
Primaires de la Gauche : premier tour

Primaires de la Gauche : premier tour

24-01-2017 à 21:48:04

Dimanche 22 janvier 2017, lors du premier tour de la primaire de la Gauche, dite de « la Belle Alliance populaire », Benoît Hamon  est arrivé en tête avec 35,8 % des voix, suivi de Manuel Valls ancien Premier ministre (31,4 % des voix). Les autres candidats, dont Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et François de Rugy, sont éliminés.

 

Benoît Hamon et Manuel Valls se confronteront lors du second tour dimanche 29 janvier 2017 et le vainqueur sera le candidat de la Gauche aux élections présidentielles du mois d’avril.

Quel est le programme de ces deux hommes ? Au global, leurs positions sont très différentes : Manuel Valls est jugé « le moins à Gauche » et moins progressiste que Benoît Hamon qui se situe plutôt dans l’aile gauche du parti socialiste.

 Voici leurs positions sur différents sujets d’actualité :

– Sur la procréation médicalement assistée (PMA) actuellement interdite en France : Benoît Hamon est favorable à sa légalisation et Manuel Valls souhaite lancer un débat en France.

– Au sujet de la légalisation du cannabis (drogue dite « douce » actuellement interdite en France) : Benoît Hamon est favorable à la légalisation alors que Manuel Valls y est défavorable.

– À propos de la durée du temps de travail (elle est actuellement de 35 heures par semaine depuis 2002. Certains estiment que ce n’est pas assez, d’autres que c’est trop) : Benoît Hamon milite pour encourager cette durée du temps de travail à moins de 35 heures, tandis que Manuel Valls a l’intention d’encourager les travailleurs à effectuer des heures supplémentaires (pour leur permettre de gagner plus).

      Sur le revenu universel, sujet qui a été le plus débattu entre les candidats de cette primaire : il s’agit de fusionner toutes les aides et primes existant actuellement (pour les chômeurs ou les personnes pauvres, par exemple) en un seul revenu versé à tout le monde, sans conditions d’âge, d’activité ou de salaire. Benoît Hamon est favorable à l’instauration d’un tel revenu tandis que Manuel Valls souhaite que les personnes en situation de précarité (avec peu de moyens) aient un minimum de revenus pour vivre décemment.

La question du revenu universel est celle de son financement et de ses conséquences : comment donner à une part importante de la population un revenu automatique alors que ces personnes ne travaillent pas forcément ? Où trouver l’argent ? Et n’est-ce pas encourager la paresse et l’absence de travail ? Comment inciter les gens à travailler pour faire progresser le pays si chacun touche de l’argent automatiquement ?

      – Au sujet du service civique (possibilité qu’ont les jeunes de 16 à 25 ans de s’engager pour une période donnée dans un service pour la communauté) : Benoît Hamon souhaite étendre cette possibilité aux collégiens et Manuel Valls voudrait le rendre obligatoire.

      – Face aux demandeurs d’asile (100 000 personnes ont demandé l’asile en France en 2016), Benoît Hamon propose de faciliter l’accueil des demandeurs d’asile, alors que Manuel Valls n’a pas affiché de position publiquement.

      – Dans le cadre de la lutte contre la radicalisation, Benoît Hamon souhaite renforcer le renseignement et Manuel Valls propose de maintenir la politique actuelle.

      Au-delà de ces différences, il s’agit véritablement de deux visions quasi opposées de la Gauche. Le vainqueur du second tour devra se positionner face à Jean-Luc Mélenchon – qui se situe à gauche du Parti socialiste – et Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Économie dans le gouvernement de Manuel Valls, fondateur du mouvement « En marche ! » et également candidat à l’élection présidentielle (sans pour autant avoir voulu passer par l’étape de la primaire).

 

Actuailes n° 63 – 25 janvier 2017




Imprimer