Logo
Quand les traditions vous rassemblent

Quand les traditions vous rassemblent

24-01-2017 à 22:05:33

Qui n’a pas entendu depuis un certains temps que les traditions, c’est bien joli, joli, mais il ne faut surtout pas qu’elles soient un porte-étendard qui va à l’encontre de notre sacro-sainte laïcité… Ça vous parle, hein ? Comment ça, non ? Cela ne vous dit rien ?

 

Mais si, si on parle de crèches qui choquent dans les lieux publics, de l'éternel débat sur les racines chrétiennes de la France... cela vous dit quelque chose tout de même !

Eh bien, figurez-vous que dans mon pays (comprendre ici dans ma région), il existe une fête traditionnelle chrétienne qui perdure depuis 667 ans et qui mobilise tout un village sans que personne, chrétiens ou non, n’ait jamais pensé à y redire. Voici son histoire…

C’est l’histoire d’un grand saint : saint Marcel qui fut évêque au Ve siècle dans la Drôme.

À près de 80 ans, en revenant de Rome, le saint vieillard, se sentant fatigué, fit halte au monastère dans un village du Haut-Var, il y mourut et fut enterré. Son tombeau fut entouré d’une grande vénération et, ayant fait de nombreux miracles, il fut proclamé saint.

En 1349, cette abbaye tombant en ruine, saint Marcel apparut en songe au seul gardien qui restait et lui demanda de faire transporter son corps dans un endroit plus digne de lui. Barjols et Aups, villages des alentours, apprenant la nouvelle, revendiquèrent aussitôt les saintes reliques.

Les Barjolais décidèrent de s’emparer des reliques sans attendre de savoir qui était le plus près du fameux monastère. Le 17 janvier 1350, ils se hâtèrent donc vers le monastère, dont le pieux gardien avait oublié de fermer les portes et s’emparèrent du corps de saint Marcel. Le groupe ramenant les reliques rencontra des femmes en train de laver les tripes du bœuf, que l’on avait abattu en commémoration de celui qui sauva les habitants de la famine. Un cortège se forma, plein d’allégresse, et en rentrant dans l’église, les Barjolais, ivres de joie, entonnèrent pour la première fois leur refrain entraînant : « Sant Maceu, sant Maceu leis tripetos vendran leu » (à vous de trouver la traduction).

Depuis ce temps-là, chaque année, suivant un rite immuable, se célèbrent les offices religieux suivis de la « danse des Tripettes ».

Depuis 667 ans, cette tradition de la Saint-Marcel perdure : une foule immense se retrouve tout d’abord dans l’église puis dans le village pour commémorer cet événement. La fête des Tripettes fait partie intégrante de l’identité de Barjols et des Barjolais et rassemble chaque année dans un bain de bonne humeur et de joie tous ceux qui y assistent.

Pourvu que ça dure...

Pour voir en photos cette fête hors du commun un petit click : ici

 

Une expérience à confier ? pointdevue@actuailes.fr

 

Actuailes n° 63 – 25 janvier 2017

 




Imprimer