Logo

Saint Jean-Baptiste de Léonard de Vinci (1452-1519)

29-11-2016 à 21:17:14

Le tableau vient de faire l’objet d’une restauration de dix mois. Une aventure, quand on connaît la fragilité des œuvres anciennes ! Environ la moitié des dix-sept couches de glacis identifiées ont été retirées et ont permis de redonner des couleurs et de la lumière au Jean-Baptiste de Vinci.

 

Le corps du personnage se détache, en pleine lumière, et semble surgir d’un fond très sombre, en clair-obscur.

Saint Jean-Baptiste est représenté très jeune. Il est placé de trois-quarts, la tête tournée vers nous. Le modelé du visage est d’une grande finesse, avec un caractère androgyne*.

Le saint, venant en précurseur annoncer la venue du Christ, nous regarde.  Son sourire est profond et doux. L’index de la main droite est tendu vers le ciel, en une pose suffisamment inhabituelle pour nous surprendre, attirant notre attention sur ce qui, invisible, est au-dessus de nous et nous dépasse.

 

Sa chevelure bouclée, tombant abondamment sur les épaules, est d’une couleur tirant vers le roux.

On distingue à peine la fine croix qu’il tient contre lui avec la main gauche. Admirez sa main droite : avec les visages, c’est certainement ce qu’il y a de plus difficile à réaliser en peinture.

Il est seulement vêtu d’une fourrure. Les experts l’ont identifié comme étant du lynx, mais il faut avouer qu’avec une reproduction en miniature il est difficile de s’en rendre compte par soi-même ! La peau de bête est un attribut avec

lequel saint Jean-Baptiste est souvent représenté. Le vêtement dégage le haut du corps, ce qui permet à l’artiste de mettre en valeur le velouté de la peau.

Les contours sont adoucis, comme vaporeux (il n’y a pas de lignes très nettes de séparation des espaces). Vinci utilise la subtile technique du « sfumato » pour obtenir cet effet : il s’agit d’une superposition de nombreuses couches de glacis à peine colorées qui viennent estomper la couche de peinture initiale.

La palette utilisée par le peintre est très restreinte : ce sont les jaunes et les bruns qui dominent.

*androgyne : une apparence est dite androgyne lorsqu’il est difficile de dire s’il s’agit d’un homme ou d’une femme.




Imprimer