Logo
Sécheresse en Afrique du Sud

Sécheresse en Afrique du Sud

30-01-2018 à 22:18:25

Le Cap se prépare à une pénurie d’eau : cinquante litres d’eau par jour et par personne. Soit l’équivalent d’une douche d’environ trois minutes.

 

À compter du 1er février, les habitants du Cap seront contraints de réduire une nouvelle fois leur consommation quotidienne d’eau. Deux minutes de douche maximum, utilisation avec parcimonie de la chasse d’eau, du lave-vaisselle et de la machine à laver, interdiction d’arroser son jardin ou de remplir sa piscine : toutes les mesures sont bonnes à prendre pour lutter contre une sécheresse – la plus importante depuis cent ans – qui ravage depuis trois ans la région du Cap.

L’état de catastrophe naturelle a été décrété et la métropole sud-africaine pourrait se retrouver complètement asséchée le 12 avril prochain. Ce sera le « jour zéro ». En novembre 2017, il avait été fixé au 13 mai 2018.

Depuis, la situation n’a cessé d’empirer et la mairie a été obligée d’avancer à plusieurs reprises la date fatidique. Car la deuxième ville d’Afrique du Sud a beau avoir réduit de moitié sa consommation d’eau en passant de 1,1 milliard de litres par jour en 2016 à environ 586 millions de litres actuellement, ses efforts restent insuffisants. D’ici à la mi-avril, les robinets pourraient être à sec et les habitants contraints de faire la queue pour recevoir leur ration quotidienne d’eau sous la protection de la police. Un scénario catastrophe que beaucoup appréhendent.

 

 Actuailes n° 80 – 31 janvier 2018

 




Imprimer