Logo
The Shack

The Shack

14-11-2017 à 23:25:03

La Trinité au cinéma ! Du jamais vu, à partir de 10 ans et impérativement en v.o. !

 

Le pouvoir de l’image est grand et celui du cinéma plus encore. Utilisé comme moyen de propagande dès la Première Guerre mondiale, et surtout lors de la Deuxième, il continue d’être un instrument de prosélytisme pour qui veut faire passer un message politique. Il peut aussi devenir un vecteur d’évangélisation et, encore une fois, le cinéma américain ne va pas s’en priver ! C’est ainsi que Mel Gibson, par exemple, a produit et réalisé La Passion du Christ en 2003 ou encore Tu ne tueras point en 2016. Moins connu, Stuart Hazeldine, un scénariste britannique, a tenté le pari en 2017 d’adapter un best-seller de la littérature protestante : The Shack.

Traduit en français par « Le Chemin du pardon », le film narre l’histoire de Mack (Sam Worthington). Fils d’un père violent, Mack perd la foi en un Dieu juste et bon et, alors qu’il n’a que 13 ans, commet un crime qu’il juge nécessaire. Marié à une fervente chrétienne et devenu père de famille, sa fillette est enlevée et assassinée et rien ne peut l’aider à surmonter cette épreuve jusqu’au jour où il reçoit une mystérieuse invitation… Mack va rencontrer la Trinité !

Certes, c’est une vision protestante (pas d’absolution donnée par un prêtre, absence du réconfort de la Vierge Marie et des saints) et certaines scènes sont cousues de fil blanc avec trémolo et musique d’ascenseur, mais Mack est convaincant et les questions concernant la Trinité, l’Amour de Dieu, le jugement et le pardon sont traitées d'une façon efficace et surtout très originale.

 

Catherine Bertrand

 

Actuailes n° 76 – 15 novembre 2017




Imprimer