Logo
Une semaine sans écran : le pari réussi d’écoliers français

Une semaine sans écran : le pari réussi d’écoliers français

30-05-2018 à 06:19:12

Les élèves de l’école primaire Louis-Pasteur à Palavas-les-Flots (Hérault) se sont lancés un défi peu commun : passer une semaine sans télévision, ni smartphone, ni ordinateur, à l’école comme à la maison. Les cent quatre-vingt écoliers, du CP au CM2, ont su relever ce défi malgré quelques difficultés pour certains.

Pourquoi un tel pari ? Les effets néfastes de la surexposition aux écrans sont connus et commencent à inquiéter : problèmes de comportement, difficultés à se concentrer (certains élèves sont agités au bout de dix secondes d’attention !), troubles du sommeil… Le but de ce pari était de prouver qu’il est possible de se passer des écrans.

Pour s’y préparer, les élèves ont travaillé un mois à l’avance, en préparant un emploi du temps de la semaine sans écran. Un élève a ainsi prévu de jouer avec son chien, un autre d’aller voir ses cousins.

Mais il n’est pas évident de changer ses habitudes : certains élèves avouent avoir succombé à la tentation, surtout le mercredi ou durant le week-end.

Finalemant, le bilan de ce pari est largement positif pour tout le monde. Un élève témoigne : « Je me concentrais, car je ne regardais pas la télé le matin, donc c’était plus facile. J’ai redécouvert plein de jouets, j’ai fait plein de trucs nouveaux. »

Catherine Valle, professeur en CM1 dans cette école, est du même avis : « Pour certains élèves, il y a eu un changement de comportement, notamment pour ceux qui regardaient les écrans avant de venir à l’école. On les a sentis plus concentrés et plus disponibles. »

Cette expérience confirme qu’il est urgent de permettre aux écoliers d’étudier dans le calme et donc sans écran pour les perturber. C’est l’objectif du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui veut interdire les téléphones dans les écoles et les collèges.

Et vous, où en êtes-vous avec les écrans ? Et si vous releviez le défi ?

 

François Senlis

 

Actuailes n° 86 – 30 mai 2018

 




Imprimer