Logo
Va, vis et deviens

Va, vis et deviens

31-01-2018 à 11:10:05

Une fiction basée sur des faits historiques, un scénario bien écrit avec des personnages attachants : un film pour toute la famille !

 

Va, vis et deviens : cela pourrait être une devise et c’est l’ordre qu’intime une mère désespérée à son fils de 9 ans...

En 1984, les Éthiopiens fuient la guerre et la famine en trouvant refuge dans des camps au Soudan où, malheureusement, la mort rôde sous toutes ses formes. Le film de Radu Mihaileanu débute comme un documentaire, photos d’archives à l’appui, pour expliquer comment Israël prépara l’opération Moïse et rapatria huit mille de ces Éthiopiens, des Falashas, juifs descendants du roi Salomon et de la reine de Saba. Une chrétienne y voit là le moyen de sauver son garçon en le confiant à une autre mère, juive, sur le point de partir en Terre sainte.

C’est un film ambitieux avec plusieurs thématiques : Shlomo est un « faux » orphelin comme dans Lion (Actuailes n° 68), il doit cacher sa foi pour survivre, comme dans de nombreux récits d’enfants juifs durant la dernière guerre mondiale, il est contraint à l’excellence pour contrer le racisme ordinaire ou l’ultra-conservatisme de certains rabbins, en outre, le film aborde la situation politique en Israël, depuis toujours extrêmement complexe…

Ni juif, ni orphelin, nous voyons Shlomo grandir avec son énorme sentiment de culpabilité, persuadé d’être un usurpateur pour tous ceux qui l’aiment et s’empêchant d’aimer de peur de trahir sa mère et sa terre. Émouvant à souhait, les personnages secondaires allègent toutefois le récit et le rythme est suffisamment soutenu pour ne pas s’ennuyer durant les 2h20 que durent les péripéties de notre héros !

 

Film franco-israélien à partir de 10 ans. 

 

Catherine Bertrand

 

 Actuailes n° 80 – 31 janvier 2018




Imprimer