Logo
Vers l’indépendance digitale de l’Europe ?

Vers l’indépendance digitale de l’Europe ?

17-10-2017 à 20:46:48

La semaine dernière, la Commission européenne a annoncé que « le projet de taxation des géants du Net avançait à grande vitesse » et que l’époque des abus de la part de ces derniers touchait à sa fin. De quoi parle-t-on ?

 

Depuis les années 2000 et l’explosion des usages d’Internet et des réseaux sociaux, l’économie européenne a vu s’imposer dans tous les domaines dits « digitaux » des entreprises exclusivement américaines. On les appelle les « GAFA » (pour Google, Amazon, Facebook et Apple, mais elles sont innombrables : Microsoft, Oracle, Twitter, Cisco, Ebay, Paypal, AirBnB, Expedia…).

Depuis quinze ans, ces entreprises ont réalisé des bénéfices immenses (des centaines de milliards d’euros) grâce à la qualité de leurs produits qu’apprécient leurs utilisateurs, notamment les 400 millions d’Européens qui les utilisent chaque jour. Par exemple, 93 % des recherches en Europe se font sur Google !

Le problème, c’est que la puissance des GAFA a détruit de très nombreux emplois dans les secteurs économiques qu’ils ont transformés (presse, publicité, hôtellerie, commerce, etc.). De plus, leur domination absolue leur permet d’étouffer toute nouvelle concurrence potentielle, en pratiquant la vente forcée, en tuant les sites concurrents (Google Shopping a ainsi longtemps caché ses concurrents sur son moteur de recherche), en les rachetant pour les faire disparaître, et surtout en utilisant l’immense volume des données personnelles laissées par les utilisateurs européens eux-mêmes pour les vendre ensuite aux publicitaires.

Par ailleurs, ces grandes entreprises américaines ne paient que très peu d’impôts en Europe alors qu’une part importante de leur activité s’y déroule. En effet, les GAFA profitent des différentes lois fiscales entre pays d’Europe pour réduire fortement et légalement les montants à payer. Résultat, elles paient une part d’impôt bien inférieure aux boulangers, plombiers, industriels ou commerçants travaillant en Europe.

Après avoir mis dix ans à réagir, l’Union européenne a décidé de taper fort : elle a ainsi condamné Apple à une amende de 13 milliards d’euros, Amazon à 250 millions et Google à 2,4 milliards. De même elle a compris que les informations digitales des Européens sont précieuses et qu’il ne fallait plus les donner gratuitement aux Américains : la cour de l’UE a ainsi annulé l’accord Safe Harbor en 2015 et un nouveau règlement européen sur les données personnelles s’appliquera en 2018.

Au-delà de ces réactions tardives, on peut se demander pourquoi, parmi les grandes puissances, l’UE est la seule qui n’ait aucun leader dans le monde digital : ainsi, les Russes ont leur « Google » national nommé Yandex, leur « Facebook » nommé VKontakt, leur champion de la cybersécurité nommé Kaspersky, tandis que les Chinois ont leurs « GAFA » nationaux nommés Alibaba, Baidu Tencent, Wechat

Alors, à vous jeunes collégiens qui nous lisez : étudier l’informatique est certainement un bon pari pour l’avenir.

Et surtout n’oubliez pas ! Quand vous utiliserez la dernière « app » qui fait fureur : si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit…

 

Siegfried

 

 

  Actuailes n° 75 – 18 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 




Imprimer