Logo

Vierge Hodigitria entourée de saints Youssef Al-Musawwir (XVIIe siècle)

14-11-2017 à 23:04:23

Hodigitria signifie « celle qui montre le chemin ».

 

       

Marie est ici représentée portant Jésus sur le bras gauche, le désignant de la main droite qu’elle ramène devant son buste : elle le montre comme étant celui vers lequel il faut se tourner.

L’enfant est ici un petit adulte, le front plissé, afin de signifier qu’il est déjà plein de la sagesse de Dieu. Il lève la main en signe de bénédiction et d’enseignement. Bénir signifiant « dire du bien », Jésus a donc un geste bienveillant d’accueil et de paix.

Les regards sont graves et soulignent la majesté de Dieu. La scène, sans sourire ni marque particulière d’affection entre la mère et l’enfant, peut nous paraître sévère : ici, le peintre ne sollicite pas notre sensibilité, mais notre intelligence, notre âme, notre capacité à contempler la grandeur. Le peintre d’icônes ne prétend d’ailleurs pas représenter une réalité humaine (les visages sont souvent identiques d’une œuvre à l’autre, les mains sont stylisées).

Le verbe utilisé pour réaliser une icône est d’ailleurs le signe d’un appel à la méditation, autant du côté du peintre que du spectateur, puisque l’on dit « écrire une icône ». Comme une prière en couleurs. À titre d’exemple, le fond doré évoque la lumière divine.

Dans la tradition byzantine, les icônes répondent à des codes stricts, avec un fondement théologique, que les peintres reprennent précisément pour réaliser un même sujet. D’ailleurs, si vous cherchez Vierge Hodigitria, vous trouverez plusieurs œuvres, d’époques diverses, très proches de celle de cette page.

Douze figures de saints entourent la Vierge et l’enfant. Parmi eux, quatre cavaliers. S’il est difficile d’identifier chacun au premier coup d’œil, les attributs permettent d’avancer : les prêtres portent des étoles et saint Michel est facilement reconnaissable à ses ailes et à son épée. Pour nous aider, leurs noms sont inscrits en rouge à côté de chaque image. À vous de les retrouver…

Sophie Roubertie

 

Actuailes n° 76 – 15 novembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Imprimer