facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
C’est arrivé le 29 janvier 1842 : la mort de Cambronne

C’est arrivé le 29 janvier 1842 : la mort de Cambronne

21-01-2016 à 22:33:35

Connaissez-vous le célèbre mot de Cambronne … qui n’a pas sa place dans cette chronique consacrée à l’histoire de notre beau pays. C’est pourtant une des répliques les plus célèbres de la geste héroïque « à la française » ! Mais surtout, derrière le bon mot, se cache une grande figure de l’épopée napoléonienne.

Né à Nantes en 1770, le jeune Pierre Étienne Cambronne s’engage dans les armées de la Révolution et participe à tous les combats des soldats de l’An II, notamment en Italie. Soldat courageux et chef brillant, il progresse vite dans la hiérarchie et prend, en 1806, le commandement d’un régiment de voltigeurs de la garde impériale à la tête duquel il s’illustre lors de la bataille d’Iéna, puis au cours des campagnes d’Espagne et de Russie.

Après la première abdication de l’empereur Napoléon 1er en 1814, Cambronne réclame l’honneur de suivre son chef en exil sur l’île d’Elbe. Il déclare notamment : « On m’a toujours choisi pour aller au combat ; on doit me choisir pour suivre mon souverain, un refus serait pour moi la plus mortelle injure ».

Quand l’Aigle (surnom donné à Napoléon) revient d’exil et se lance dans la folle aventure des Cent Jours, Cambronne est bien sûr en première ligne, jusqu’au bout, jusqu’à Waterloo. Lors de cette terrible bataille, qui marque la fin définitive de l’Empire, il commande un régiment de la Garde impériale. C’est lui qui tient le dernier carré face aux Anglais. Tout est perdu. L’ennemi lui propose de se rendre. Cambronne lance alors son mot célèbre : « M…, la garde meurt mais ne se rend pas ! » Blessé à la tête de ses grognards, il est fait prisonnier et emmené en Angleterre.

Après plusieurs mois de captivité, il est finalement libéré et regagne la France. Il se retire alors dans son village, près de Nantes, dont il devient conseiller municipal. Il meurt le 29 janvier 1842.




Imprimer