Logo
Élections présidentielles en Serbie

Élections présidentielles en Serbie

05-04-2017 à 10:23:57

Dimanche 2 avril, les électeurs serbes ont participé au premier tour de l’élection présidentielle. Dans un système comparable au scrutin français, basé sur deux tours, le candidat Aleksandar Vucic, jusqu’alors Premier ministre, a été élu dès le premier tour avec 58 % des voix.

Peu connue, bien que située au sud de l’Europe centrale, la Serbie est un petit pays de 7 millions d’habitants dont la majorité sont des Slaves (comme en République tchèque, Croatie, Slovénie, Slovaquie, Ukraine, Moldavie, Bulgarie, Pologne et bien sûr en Russie) et écrivent en cyrillique. Ainsi, le pays s’appelle officiellement Република Србија pour Republika Srbija.

Héritière d’une histoire complexe, la Serbie a connu une période tragique au début des années 1990. Elle a tenté de maintenir par la force l’intégralité de la Fédération de Yougoslavie qu’elle dirigeait, mais qui regroupait d’autres peuples (notamment croates et bosniaques). Après des années de guerre civile, ceux-ci obtinrent finalement l’indépendance et la Yougoslavie éclata.

Dans la foulée, la Serbie dut faire face en 1999 à une guerre menée par l’OTAN (organisation militaire regroupant principalement les USA et les pays européens) pour la forcer à abandonner sa province du Kosovo, devenue au fil du temps majoritairement albanaise.

Humilié et diminué, le pays a toutefois décidé au milieu des années 2000 d’opérer un rapprochement politique avec l’Union européenne tout en essayant de garder ses excellentes relations historiques avec la Russie. La Serbie a, en effet, une union douanière avec la Russie (bien que les deux pays n’aient pas de frontière commune) et se considère toujours protégée par son grand frère russe qui l’a effectivement souvent soutenue et défendue. Ainsi l’Empire russe était entré dans la Première Guerre mondiale pour défendre la Serbie et les troupes russes n’avaient pas hésité à s’opposer aux forces de l’OTAN lors de la guerre du Kosovo en occupant, avant ces dernières, l’aéroport stratégique de Pristina.

L’époque de la guerre est aujourd’hui heureusement loin et le pays semble sur la bonne voie. Son économie est encore loin des standards occidentaux, mais elle est relativement solide et diversifiée. Ses progrès sont notables depuis plusieurs années, aidés par les financements d’infrastructures réalisés par l’Union européenne et les investissements de grandes entreprises d’Europe centrale.

Officiellement candidate à l’Union européenne depuis 2012, la Serbie est notamment soutenue dans sa démarche par les quatre pays du groupe de Višegrad (Pologne, Tchéquie, Slovaquie et surtout Hongrie) qui apprécieraient d’avoir un allié partageant les mêmes valeurs pour faire entendre leur voix auprès de la Commission européenne de Bruxelles sur les sujets comme la démocratie et l’immigration.

 

 

Actuailes n° 67 – 5 avril 2017

 

 

 




Imprimer