Logo
François Fillon dans la tourmente

François Fillon dans la tourmente

07-02-2017 à 23:07:52

Depuis deux semaines, le candidat du parti Les Républicains (LR) à l’élection présidentielle est au cœur d’une polémique qui ne cesse d’enfler et qui est présente dans tous les médias.

 

De quoi François Fillon est-il accusé ? Il aurait rémunéré sa femme Pénélope de 1989 à 2013 pour un emploi d’assistante parlementaire (personne qui aide un député en écrivant ses discours, organisant des réunions, préparant les voyages) qu’elle n’aurait pas réellement exercé. François Fillon dénonce de fausses accusations. La justice s’est emparée du dossier et se prononcera sur son innocence ou sa culpabilité.

Les réactions sont nombreuses et variées : au sein de son parti politique (Les Républicains), les avis sont partagés : alors que certains prônent un soutien indéfectible à leur candidat, d’autres voix se font entendre pour trouver rapidement un candidat de rechange en vue de l’élection présidentielle.

Les électeurs ont également des avis divergents. Parmi ceux qui ont voté pour François Fillon, certains se sentent trahis par un homme qui semblait être profondément honnête et intègre ; d’autres continuent à soutenir le candidat, persuadés de son innocence, et voient dans cette affaire une machination visant à le discréditer juste avant les élections.

 

 

Quelques éléments de réflexions

 

– Légalement, un député dispose d’une enveloppe d’argent pour rémunérer des collaborateurs, qui peuvent être des membres de sa famille. En revanche, ces personnes rémunérées doivent avoir accompli des tâches au profit de leur député ou sénateur : revue de presse, prise de rendez-vous, gestion de l’agenda... C’est ici le cœur du sujet.

      Comme souvent lors de telles affaires, il faut se poser la question : « à qui profite le crime » ? Il peut paraître surprenant que, comme par hasard, une telle affaire surgisse à quelques mois de l’élection présidentielle, alors que François Fillon en était un des favoris et que les faits qui lui sont reprochés ne sont absolument pas nouveaux.

       L’attitude de certains médias paraît choquante tant ils semblent s’acharner sur François Fillon comme s’il était reconnu coupable. Il est vrai qu’il s’était forgé l’image d’un homme politique « propre sur lui », image dont il s’était servi face à Nicolas Sarkozy alors que ce dernier était empêtré dans des affaires judiciaires. Cependant, tant que la justice ne s’est pas prononcée, le ton employé par certains journalistes devrait être plus mesuré et plus neutre. Comme tout citoyen français, François Fillon a droit à la présomption d’innocence.

– Par cette affaire, l’image du milieu politique français en ressort (encore une fois) ternie : ce monde paraît corrompu, ce qui augmente la méfiance des Français vis-à-vis des hommes politiques et leur donne l’envie de changer de candidats.

      Alors que nous sommes à J-74 de la présidentielle, cette affaire occupe tout l’espace politique au détriment des sujets importants pour notre pays.

Dernière minute

François Fillon répond aux accusations

Le 6 février, François Fillon a donné une grande conférence de presse. Le candidat de la Droite et du Centre a présenté ses excuses et reconnu comme une erreur le fait d’avoir embauché des membres de sa famille.

Il a toutefois assuré que les faits qui lui étaient reprochés étaient légaux et transparents. Il s’est montré combattif, voire agressif, et semble avoir gagné un répit. Jusqu’à quand ?

 

Actuailes n° 64 – 8 février 2017




Imprimer