Logo
JO 2024 : Paris à l’heure olympique

JO 2024 : Paris à l’heure olympique

19-09-2017 à 23:10:17

C’est officiel ! Mercredi 13 septembre, le comité international olympique (CIO) a attribué l’organisation des Jeux olympiques (JO) de 2024 à Paris.

 

L’autre ville finaliste, Los Angeles (États-Unis), organisera les Jeux en 2028, conformément à l’accord conclu avec le CIO. En effet, pour la première fois, deux éditions des JO ont été attribuées lors d’une même session.

Jamais deux sans trois

Un siècle tout juste après les Jeux organisés dans la capitale, en 1924, Paris les accueillera pour la troisième fois (la France a accueilli les Jeux pour la première fois en 1900).

De grands espoirs

Si l’on souhaite bien entendu une moisson de médailles tricolores lors de ces Jeux, les attentes ne se limitent pas aux résultats. La candidature de Paris intervient dans un contexte où l’idéal olympique est affaibli.

Les affaires de corruption*, de dopage**, les dégâts environnementaux (sou-venez-vous des images du plan d’eau de Rio, jonché de déchets) et économiques (construction d’équipements inutiles) ou sociaux (des Jeux très chers dont le coût est financé par les contribuables***) ont considérablement altéré l’images des JO.

L’enjeu est de taille. Paris s’appuie sur un projet équilibré alliant les structures existantes (Roland-Garros pour le tennis, par exemple) et les constructions nouvelles.

De plus, son patrimoine historique unique mettra en relief les épreuves qui s’y dérouleront : le cyclisme aux Champs-Elysées, le beach-volley au Champ-de-Mars, le tir à l’arc aux Invalides et même la nage en eau libre et le départ du triathlon dans la Seine !

 

Mélancomas

 

* C’est l’action de soudoyer ou d’acheter quelqu’un pour obtenir des avantages.** Il s’agit d’une pratique dangereuse consistant à absorber des substances (en cachet, boisson ou par injection) ou à utiliser des actes médicaux afin d’augmenter ses capacités physiques (plus de force, de rapidité) ou mentales (plus de concentration ou insensibilité à la douleur).*** Personnes qui paient des impôts.

 

 

Actuailes n° 73 – 20 septembre 2017




Imprimer