facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
L’affaire Volkswagen

L’affaire Volkswagen

25-09-2015 à 21:43:52

            Le groupe allemand a connu cette semaine le plus gros scandale de l’industrie automobile. Mise en lumière par les médias américains, la nouvelle, rendue publique le 18 septembre, a fait perdre à Volkswagen 25 milliards de dollars[1] en bourse ! Et il faut ajouter à cette perte une amende, estimée à environ 18 milliards de dollars, que le fisc américain va réclamer au constructeur.

Mais quelle est cette information qui a eu pour effet d’ébranler ce géant de l’industrie automobile ? Une fraude a été découverte par une organisation non gouvernementale (ONG) américaine au sujet des tests anti-pollution pratiqués par des voitures Volkswagen aux États-Unis. En effet, un logiciel caché dans le moteur enclenche un mécanisme interne de limitation des gaz polluants, permettant au véhicule de passer le test sans encombre. Le mécanisme se désactive une fois le test terminé et le véhicule libère alors dans l’atmosphère davantage de gaz polluants.

L’entreprise allemande est accusée de tricherie. Le PDG, Martin Winterkorn a exprimé des excuses publiques, reconnaissant avoir trahi la confiance des consommateurs. Il a été malgré tout contraint de démissionner.

Le groupe allemand partage aujourd’hui avec Toyota la place de leader mondial au sein du marché automobile. Avec ses 600 000 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 200 milliards d’euros pour 10 millions de voitures vendues en 2014, le marché américain est essentiel pour le développement de Volkswagen, qui s’est brûlé les ailes dans cette guerre de parts de marché que la société allemande livre contre le constructeur japonais. Volkswagen a voulu déjouer une règlementation imposée par des normes environnementales américaines réputées très contraignantes, et va payer cher cette supercherie. Car les ennuis ne s’arrêtent pas là pour le groupe allemand. En effet, Volkswagen a annoncé que près de 11 millions de véhicules sont concernés par ce mécanisme frauduleux. Certains pays, comme la France, annoncent vouloir faire des tests plus poussés et de nouvelles sanctions pourraient bien tomber.

Ce scandale jette un discrédit sur une marque connue dans le monde entier et réputée pour la qualité et la fiabilité de ses véhicules. Et au-delà de Volkswagen, une suspicion gagne l’opinion à l’égard des autres constructeurs. Il semble donc que l’on n’ait pas fini d’entendre parler de cette affaire Volkswagen.

 

 

 

Vous souhaitez réagir ? Contactez-moi : echodeleco@actuailes.fr

 

[1] C’est plus que la valeur boursière de Renault !




Imprimer