Logo
L’industrie européenne de l’aéronautique se retrouve au Bourget

L’industrie européenne de l’aéronautique se retrouve au Bourget

20-06-2017 à 21:36:19

Le 52e salon international de l’Aéronautique et de l’Espace (plus connu sous le nom de salon du Bourget) a ouvert ses portes lundi 19 juin dans un ciel bleu remplit du bruit des hélices et des réacteurs des centaines de machines qui s’y rassemblent pour toute la semaine.

 

C’est l’occasion pour les lecteurs d’Actuailes de découvrir l’importance de l’industrie européenne des avions, des hélicoptères, des drones et du spatial ! Un secteur en plein essor et riche de possibilités pour nos jeunes lecteurs qui cherchent une orientation en vue de leurs études et de leur métier futur.

Tout d’abord, le groupe européen Airbus (qui rassemble de nombreux industriels européens et notamment français, allemands, espagnols, anglais et italiens) domine le secteur en Europe avec sa branche militaire. Le président Macron est ainsi arrivé au salon du Bourget à bord du nouvel avion de transport militaire l’A-400. Mais Airbus commercialise en sus l’avion de combat Eurofighter-Typhoon ou la gamme d’hélicoptères de transport militaire NH, la gamme Dauphin et bien sûr l’hélicoptère de combat Tigre.

Surtout, Airbus produit toute une panoplie d’avions civils à grand succès depuis cinquante ans : on pense notamment à l’Airbus A-320, l’avion civil le plus vendu dans le monde, ou l’A-380 qui est le plus gros avion par le nombre de passagers emportés.

Mais les visiteurs du Bourget y retrouveront aussi le fameux Rafale du groupe français Dassault ainsi que sa splendide gamme de jets d’affaire Falcon.

Ils pourront également rencontrer les Ukrainiens d’Antonov (qui fabriquent les plus gros avions cargo du monde), les Autrichiens de Diamond Aircraft Industries (fabricant de petits avions d’affaires, de reconnaissance et de combat), le consortium italo-russe du Sukhoi Superjet 100 (avion de transport moyen courrier encore en essais), les Suisses de Pilatus (très beaux avions d’affaire de luxe à hélice), les Italiens de Leonardo SPA (fabricant d’hélicoptères de combat et d’avions civils) ou l’avion de chasse suédois Gripen. Sans oublier l’entreprise franco-italienne ATR qui produit des avions de transport à hélice qu’elle exporte avec succès.

On le voit, c’est une filière très dynamique qui s’expose au Bourget, même si l’on regrette de ne plus y voir les avions de chasse russes comme les Sukhoi et les Mig qui sont absents du Salon en raison des tensions actuelles entre la Russie et les gouvernements occidentaux. Autre bémol : malgré l’importance de l’industrie aéronautique européenne, beaucoup de pays européens achètent encore des avions américains. Ainsi, la « star » de cette année au Bourget sera le nouveau chasseur américain F-35, qui compte pour clients les armées de l’air du Royaume-Uni, de Hollande, d’Italie, du Danemark et de Norvège – et qui voudrait aussi séduire prochainement la Belgique, la Finlande, voire la Suisse… À suivre !

 

Siegfried

 

Actuailes n° 72 – 21 juin 2017

 




Imprimer