Logo

La Liberté guidant le peuple de Eugène Delacroix (1798-1863)

17-04-2018 à 22:52:40

Carte d’identité de l’œuvre


Date : peint en 1830

Taille : 260 cm × 325 cm

Technique : Peinture à l’huile

Lieu d’exposition : Musée du Louvre, Paris

La Liberté y est représentée sous les traits d’une femme, la poitrine découverte et les pieds nus. Loin d’être une femme du peuple, elle évoque les déesses de l’Antiquité dont elle porte la robe, ceinture au vent, coiffée d’un bonnet phrygien. Qui d’autre oserait une telle tenue sur une barricade (ou ailleurs…) ? Elle est en pleine lumière, les regards des combattants tournés vers elle. Le garçon qui l’accompagne symbolise le peuple de Paris, prêt à se battre pour sa liberté malgré son jeune âge.

 

Le blanc, le bleu et le rouge, par petites touches, font écho aux couleurs du drapeau qui devient l’élément central du tableau.

 

Autour des deux personnages principaux, l’artiste n’hésite pas à montrer la mort, jusque dans les détails les plus triviaux. Trois cadavres qui occupent le premier plan, dont l’un n’est vêtu que d’une chemise ensanglantée et d’une seule chaussette, laissant son corps presque nu au regard effaré d’un jeune garçon penché vers lui, arme à la main.

Les peintres romantiques, dont Delacroix est le chef de file, peuvent représenter sans artifice, ce qui est audacieux à l’époque, la souffrance, la saleté et la laideur.

 

En arrière-plan, on devine la masse des hommes armés, et, dans le lointain, les immeubles de Paris et les tours de Notre-Dame.

L’atmosphère enfumée laisse imaginer la violence des affrontements. Malgré la mort, les combats de rue se poursuivent. Delacroix prend manifestement partie : pour lui, le héros est le peuple de Paris, guidé par la recherche de la liberté.

 

 

 

 

 

 

1. Gavroche est un personnage du roman Les Misérables de Victor Hugo, devenu nom commun pour évoquer un enfant des rues parisien, malin, effronté et au bon cœur. 

2. Une insurrection dura trois jours à Paris et vit la fin du règne du roi Charles X.

 

Sophie Roubertie

 

Actuailes n° 84 – 18 avril 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Imprimer