Logo
Les Iraniens dans la rue

Les Iraniens dans la rue

17-01-2018 à 09:57:11

Depuis le 28 décembre 2017, plusieurs milliers d’Iraniens sont descendus dans la rue pour manifester contre le pouvoir.

 

Ces Iraniens réclament au pouvoir une solution à sa mauvaise gestion du budget national, à la corruption et aux problèmes socio-économiques, principalement le chômage qui atteint 30 % chez les jeunes. Les sanctions internationales que subit l’Iran en sont principalement la cause.

Au lendemain de la révolution iranienne en 1979, les États-Unis, opposés au nouveau régime, ont commencé à imposer des sanctions à l’Iran : par exemple, les entreprises américaines n’ont pas le droit de faire des affaires avec l’Iran, d’acheter son pétrole, son gaz. Les compagnies aériennes iraniennes ne peuvent atterrir sur le sol américain.

Depuis, ces sanctions n’ont cessé de se renforcer, notamment à cause de la volonté de Téhéran, la capitale du pays, de faire des recherches pour obtenir l’arme atomique. Les Européens infligent eux aussi des sanctions à l’Iran.

Malgré le faible nombre de manifestants (selon les autorités de Téhéran, environ 15 000 personnes), ces événements ont eu des répercussions mondiales. Pourquoi ?

– Défenseur des droits de l’homme, la France reproche au pouvoir iranien la dureté de son attitude vis-à-vis des manifestants : vingt et un morts, des centaines d’arrestations, dont quatre cent cinquante à Téhéran.

– Les États-Unis ont espéré que ces manifestants renversent le pouvoir. Donald Trump a ajouté de l’huile sur le feu, en les soutenant à travers plusieurs tweet.

– L’Iran et ses alliés soutiennent que ces manifestations ont été pilotées de l’étranger, notamment depuis les États-Unis et Israël, ses deux ennemis jurés.

Ces manifestations ne devraient tout de même pas aboutir à un changement de régime. Mais elles traduisent, encore une fois, les dissensions internationales qui agitent le Moyen-Orient, dissensions qui déchirent les pays de la région et même les grandes puissances.

 

Actuailes n° 79 – 17 janvier 2018

 

 

 




Imprimer