Logo
Ports africains : soupçons de corruption

Ports africains : soupçons de corruption

15-05-2018 à 23:38:04

L’homme d’affaires Vincent Bolloré a été mis en examen mercredi 25 avril, dans l’enquête portant sur des soupçons de corruption entourant l’attribution à son groupe de concessions portuaires en Afrique de l’Ouest. L’industriel breton est soupçonné d’avoir obtenu la gestion des ports de Lomé, au Togo, et de Conakry, en Guinée, en contrepartie de services rendus aux dirigeants locaux via les activités de conseil politique de sa filiale Havas.

Bolloré Africa Logistics avait obtenu la gestion du port de Conakry quelques mois après l’élection du président Alpha Condé, fin 2010, et avait remporté la concession à Lomé peu avant la réélection la même année du président Faure Gnassingbé. Les magistrats soupçonnent Havas d’avoir sous-facturé les services rendus aux deux candidats victorieux, afin que le groupe Bolloré décroche en contrepartie les contrats des deux concessions portuaires. Dans un communiqué publié le 24 avril, le groupe Bolloré a démenti avoir commis des irrégularités en Afrique.

 Sacha Balbari

Actuailes n° 85 – 16 mai 2018




Imprimer