Logo
Under Sandet (Les Oubliés)

Under Sandet (Les Oubliés)

13-09-2017 à 23:09:49

Alors là, les amis nous allons attaquer fort ! Si fort que je ne conseillerai ce film qu’aux plus grands, aux plus aguerris, car l’histoire qu’il relate est glaçante et deux scènes sont assez violentes. Sorti en dvd fin août, vous ne l’oublierez jamais.

En 1945, les Allemands se retirent du Danemark. Deux mille d’entre eux sont retenus prisonniers, souvent très jeunes, car ce sont les derniers appelés d’une Allemagne sur le point d’être vaincue. Ils n’ont pas 18 ans et vont être employés, en violation totale des accords de Genève*, à désamorcer les deux millions de mines qui jonchent les côtes danoises… Seuls mille reviendront « intacts » chez eux.

Martin Zandvliet,  réalisateur danois,  a voulu éclairer cet épisode tragique, s’il n’explique pas pourquoi les Danois avaient une rancune si tenace, il nous montre sans fard leur violence, incompréhensible à nos yeux, à l’égard de ces jeunes, comme déguisés en soldat, flottant dans des uniformes  misérables.

Le brutal sergent Rasmussen, se retrouve à la tête d’une petite troupe de ces démineurs novices, mais leur extrême junesse le gêne, le trouble. Il préfèrerait ne pas les voir, ne pas les entendre. Et puis l’un d’entre eux, Sebastian, va réussir à percer sa carapace… lui démontrer que l’Espérance est la force de la jeunesse.

Beau décor naturel, suspens à couper le souffle, très belle musique, ce huis clos** sur la plage est une leçon d’espoir sans mièvrerie, aux antipodes des productions habituelles !

* La convention de Genêve de 1929 établit, entre autres, que les prisonniers doivent être traités avec dignité.

** Huis clos : littéralement « portes fermées », se dit des œuvres littéraires, théâtrales ou cinématographiques où l’action se déroule en un seul lieu, avec peu de personnages qui n’interagissent qu’entre eux.

 




Imprimer